Dr Ali KILIC                                                                                    Paris le 07-06-2008

 

LA VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME

PAR LA REPUBLIQUE ISLAMIQUE D’IRAN

Introduction

  Notre confrère Madjit Hakki de Kurdistanmedia nous a envoyé  un document  que j’avais  traduit de l’anglais en français pour donner  plus d’information sur la situation de notre peuple  au Kurduistan oriental(iran)   soumis à la politique de la discrimination raciale  de  la dictature  des mollahs   fascistes et colonialistes.

L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution vigoureuse dans l'après-midi du 19 décembre 2006, condamnant les violations flagrante des droits de l'homme en Iran, notamment les exécutions arbitraires, la torture et les châtiments inhumains. Il s'agit de la 53e résolution adoptée par divers organes onusiens condamnant les violations des droits de l'homme perpétrées par le régime des mollahs.


La résolution était parrainée par des dizaines d'Etats, dont le Canada, les Etats-Unis et les membres de l'Union européenne. Ce document avait déjà été adopté par le Troisième Comité de l'Assemblée générale au début de novembre.  

Depuis le début de la session actuelle de l'Assemblée générale, le régime a tenté d'empêcher l'adoption de cette résolution avec l'aide d'autre Etats connus pour leurs violations des droits de l'homme. A plusieurs occasions, le régime a tenté d'empêcher le vote de la résolution en présentant une résolution d'urgence, mais a échoué à chaque fois.

Dans une tentative ridicule pour forcer le Canada à retirer sa résolution sur l'Iran, le régime a présenté une proposition contre les violations des droits de l'homme au Canada avant l'adoption de la résolution au Troisième Comité. Le Canada a cependant ignoré cette manoeuvre. Quand la résolution des mollahs a été mise au vote au Troisième Comité, tous les Etats, excepté le régime iranien et deux autres violateurs des droits de l'homme, ont voté contre, neutralisant les manigances du régime de Téhéran. A notre avis, il était nécessaire  de renvoyer le dossier des violations des droits de l'homme du régime iranien devant le Conseil de Sécurité de l'ONU et de traduire ses dirigeants devant un tribunal international.Car   ces violations et de l'exécution de 120.000 prisonniers politiques, la justice en Suisse, en Allemagne, en Italie et en Argentine avait confirmé le rôle indéniable des dirigeants du régime comme Ali Khamenei, Akbar Hachemi Rafsandjani et Mahmoud Ahmadinejad dans des crimes terroristes. Cela demande plus que jamais, , l'intervention du Conseil de Sécurité et la comparution des dirigeants de Téhéran devant un tribunal international. Le bilan épouvantable des droits de l'homme de ce régime est sans aucun doute une claire manifestation de crimes contre l'humanité

La résolution adoptée par l'Assemblée générale se dit très préoccupée par l'usage de la torture et des châtiments physiques comme la flagellation, la poursuite des exécutions publiques, les exécutions en groupe et à grande échelle, les condamnations à la lapidation et particulièrement la condamnation de jeunes de moins de 18 ans au moment du délit, la poursuite de la violence et de la discrimination contre les femmes dans la loi et dans la pratique, l'agression des femmes qui se rassemblent pour défendre leurs droits, la poursuite de la discrimination et d'autres violations de droits de l'homme vis-à-vis des minorités religieuses et ethniques, la destruction d'importants lieux religieux et la mise en place de restrictions sur les cérémonies religieuses, le mépris constant des normes internationales sur des lois, le refus de tenir des procès équitables et légitimes, le refus d'accéder à un avocat pour ceux qui sont arrêtés, les violations des droits de l'homme sous prétextes de considérations de sécurité nationale, octroyer l'immunité à des responsables qui ont violé les droits de l'homme, les violations des droits des prisonniers comme l'usage systématique d'isolement cellulaire prolongé, le refus de soins médicaux aux prisonniers et le refus du droit aux visites. Il faut ajouter que Résolution sur les violations des droits de l'homme en Iran

Le Parlement européen,

-   vu ses résolutions antérieures sur les violations des droits de l'homme en Iran, en particulier celles concernant le cas de M. Salman Rushdie, et les résolutions approuvées par les Nations unies,

A.  considérant que jusqu'ici la situation des droits de l'homme en Iran n'a fait que s'aggraver, comme en témoignent notamment les enquêtes indépendantes des organes spécialisés des Nations unies,

B.  considérant que, selon les Nations unies, durant ces dernières années, plus de cent mille personnes ont été exécutées en Iran pour des raisons politiques, et d'autres privées de leur liberté,

C.  considérant que l'usage de la torture et des arrestations arbitraires est généralisé en Iran, comme en témoigne le dernier rapport intérimaire des Nations unies, qui a fait état aussi de nombreuses exécutions extrajudiciaires commises en Iran,

D.  vivement préoccupé par la discrimination et l'oppression persistantes de minorités religieuses en Iran,

E.  vivement préoccupé par la discrimination dont les femmes sont victimes en Iran, où des infractions insignifiantes au code moral suffisent à les faire condamner à des sanctions brutales,

F.  troublé par l'approbation au Parlement iranien d'une loi qui permet aux "forces de l'ordre" - les "milices volontaires" - d'ouvrir librement le feu sur les mouvements de protestation, comme cela s'est produit à Téhéran le 4 avril 1995, où l'on a dénombré plusieurs morts et blessés,

G.  choqué par le fait que le régime iranien entretient des forces spéciales de l'armée pour liquider ses opposants à l'étranger, comme en témoignent les nombreux assassinats des membres du Conseil national de la résistance dans plusieurs pays européens et extra-européens,

H.  horrifié par l'utilisation du terrorisme d'État comme méthode de gouvernement à Téhéran,

I.  considérant que le régime iranien a jusqu'ici refusé de coopérer avec la communauté internationale pour faire la pleine lumière sur les nombreuses violations des droits de l'homme commises en Iran, comme en témoigne le refus d'octroyer un visa d'entrée au rapporteur spécial de l'ONU sur l'Iran;

1.  condamne avec fermeté le gouvernement iranien pour les violations massives des droits de l'homme qui continuent de se produire en Iran, notamment les exécutions extrajudiciaires, la torture, la persécution et les assassinats des opposants à l'étranger, la répression des femmes et des minorités ethniques et religieuses;

2.  condamne la répression des manifestations anti-gouvernementales et rappelle au régime iranien que le respect des droits politiques - tels qu'ils sont définis dans les conventions pertinentes de l'ONU - et le libre exercice de la libre expression sont des conditions préalables à l'approfondissement des relations UE/Iran;

3.  estime que les États membres doivent subordonner leurs relations avec l'Iran au respect par ce pays des droits de l'homme et des droits de toutes les minorités ethniques et religieuses, à la dissolution des forces spéciales des services de renseignement iraniens engagées contre les opposants, ainsi qu'à une condamnation claire du terrorisme et de la fatwa visant M. Salman Rushdie;

4.  rappelle que l'Iran est signataire de la Convention internationale relative aux droits civils et politiques et invite ce pays à mettre celle-ci en oeuvre dans sa globalité, à ne plus appliquer la peine de mort et à renoncer à toutes les formes de traitements inhumains et cruels contre les prisonniers et les opposants iraniens;

5.  exige la libération de tous les prisonniers politiques, la garantie de procès légaux ainsi que l'arrêt des persécutions extrajudiciaires à l'étranger;

6.  invite instamment le gouvernement de Téhéran à tout mettre en oeuvre pour assurer une réelle liberté d'information et de presse, et s'associe à ce propos à l'appel qu'ont récemment adressé à ce gouvernement 134 écrivains et journalistes, demandant la libération immédiate de tous les journalistes et hommes de culture emprisonnés à cause de leurs professions;

7.  déplore que le rapporteur spécial des Nations unies pour l'Iran n'ait pas pu entrer dans ce pays pour vérifier la situation des droits de l'homme et invite le gouvernement à octroyer à celui-ci un visa d'entrée;

8.  réaffirme sa solidarité avec l'écrivain Salman Rushdie et condamne les propos du Président Rafsanjani qui, récemment encore, a qualifié d'"irrévocable" la fatwa concernant M. Rushdie;

9.  soutient, par conséquent, l'initiative prise par le ministre français des Affaires étrangères en vue de faire pression sur l'Iran pour garantir la sécurité de Salman Rushdie dans tous les États membres de l'Union européenne et prie le Conseil de prendre, lors de sa prochaine réunion, une décision à cet effet;

10.  charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, au gouvernement de l'Iran, au Conseil national de la résistance iranienne, aux gouvernements des États membres et au Secrétaire général des Nations unies.

Contrairement à ces condamnations  l’Iran  viole  les droits de l’homme  voici  l’information   Kurdistanmedia   que  nous avons traduit.

 

République islamique d'Iran n'a pas de limite sur la violation des  droits de l'homme[1]

 

Depuis Janvier 2008 au moins 307 personnes ont été arrêtés, tués ou exécutés par régime iranien au Kurdistan

 

Depuis Janvier 2008, la pression sur la population kurde ont été soulevées par la République islamique d'Iran. Procédant à l'arrestation, le tir, tuant des personnes innocentes. Alors que la récession est de plus en plus dans la région kurde et le prix des marchandises au Kurdistan sont à leur plus haut niveau, il est Nations Unies ont déclaré une sanction économique contre le peuple kurde. Militarisation du Kurdistan par l'atmosphère paisible de la vie économique est détruit dans la région. Les gens ne sont pas sûr de l'investissement et la reconstruction de leurs terres. Dans de nombreux cas, l'investissement dans la région kurde est limitée à certains métiers. Comme le résultat de négociation entre le Kurdistan irakien et iranien Kurdistan sont devenues la principale source de subsistance pour de nombreux peuple kurde. Il s'agit bien sûr d'une vie coûteuse

pari qui ont fait des centaines de personnes la vie par des régimes passés les hommes.
Au début du mois de Mai 2008, les forces de sécurité de la République islamique tirer Rostam Shami de 13 ans berger kurde, qui a été la seule main-d'œuvre de sa famille. Son père est vieux et malade. Bien que Rostam a été blessé et pas encore mort, afin de rendre sa douleur plus les forces de sécurité a quitté son corps à mourir en montagne. Au cours de six derniers mois au moins trois 2, 12 et 14 ans les enfants sont détenus par les forces de sécurité de l'Iran. Quatre moins de 18 ans Enfants qui un d'entre eux était de 8 sont tués par les forces de sécurité. Trois enfants de deux qui sont l'âge de 9 ans sont blessés par les forces de sécurité.


             Au cours de 6 derniers mois au moins 113 personnes sont détenues, 11 personnes sont tuées par l'explosion de mines, qui sont réglées par les forces de sécurité. 25 personnes sont tuées par les forces de sécurité et 14 blessés. 17 étudiants kurdes sont arrêtés et interrogés. 68 ONG et militants des droits de l'homme sont condamnés à la prison, dont les périodes sont entre 1 an à durée de vie d'emprisonnement. 4 militants politiques sont condamnés à 12 et de déplacement sont condamnées à être fouettées en public.


                 Malheureusement, l'Iran défi à la communauté internationale en particulier en ce qui concerne son programme nucléaire a déplacé l'attention de la communauté mondiale de plus en plus la violation de l'homme et des droits nationaux du peuple kurde en Iran et d'autres parties de l'Iran. Parti démocratique du Kurdistan iranien appelle à la communauté internationale à accorder davantage d'attention à la violation continue des droits de l'homme dans le Kurdistan iranien et l'ensemble de l'Iran.

 

Arrière-plan de la politique de la République islamique d’Iran

 

Le Kurdistan Oriental est une zone est interdite à l’accès  à la  presse internationale, des chercheurs et Human Rights Watch. En Iran, les activités des ONG sont très contrôlées. Le régime iranien considère l'ensemble des ONG et des contacts des organisations internationales et d'autres pays missions en Iran d'être des espions et estime qu'ils agissent contre la sécurité nationale iranien.


Après la révolution de 1979, un des principaux défis pressants ethniques au nouveau régime venaient de rebelles kurdes dans le Kurdistan iranien, qui a longtemps lutté pour leurs droits   de l'homme. L'ayatollah Khomeiny a déclaré Holly guerre contre le peuple kurde le 19 août 1979. Depuis lors, le régime d'Iran a intensifié sa répression politique de lutte contre le peuple kurde. À la suite de Holly guerre sur plusieurs dizaines de milliers de Kurdes ont été tués. Le sous-économiques, sociaux et culturels des infrastructures du Kurdistan est détruit à la suite du régime de la guerre contre le peuple kurde.


           La nouvelle direction a peu de patience pour les demandes kurdes et a opté pour le broyage de troubles par des moyens militaires. Le 17e août 1979, l'ayatollah Khomeiny a déclaré la guerre sainte contre les Kurdes. De nombreux villages et villes ont été détruits à la force des Kurdes à se soumettre. L'ayatollah Khalkhali, condamné des milliers d'hommes à l'exécution après des procès sommaires sans égard pour les droits de l'accusé. Les Gardiens de la Révolution islamique Corps lutté pour rétablir le contrôle du gouvernement dans les régions kurdes. À la suite des dizaines de milliers de Kurdes ont été tués.


             En 1988, après la fin de la guerre Iran-Irak, le gouvernement iranien a reconnu à plusieurs négociations avec le kurde, maily le Parti démocratique du Kurdistan d'Iran sous la direction du Dr Abdul Rahman Ghassemlou. Plusieurs réunions ont été organisées à Vienne, sur Décembre 28, Décembre 30 et Janvier 20. Une autre réunion a été mis en place pour Juillet 13, de nouveau à Vienne.


               La délégation iranienne au 13 Juillet, 1988 réunion se composait de trois hommes: Mohamed Jafar Sahraroudi, Hadi Mustafawi et Amir Mansour Bozorgian. La délégation kurde également composé de trois personnes: Abdullah Ghaderi Azar, Fadhil Rassul et Dr.Ghassemlou. Les trois d'entre eux ont été tués ce jour-là par les armées des diplomates du gouvernement iranien. Les trois auteurs iraniens ont été autorisés à rentrer librement en Iran. Ghasemlou le successeur de M. Sadegh Sharafkandi a également été assassiné le Septembre 17, 1992 en Allemagne, tandis que manger dans un restaurant de Berlin avec ses collègues et quelques personnalités de l'opposition. Un tribunal allemand, après 5 ans d'enquête sur le meurtre, chargé du niveau élevé iranien participé à l'assassinat y compris le chef suprême, puis le président, le ministère des Affaires étrangères et le ministère de renseignement.

 

Depuis Juillet 2005 Iran effectué plus documenté exécutions que tout autre pays au monde à l'exception de la Chine. Des dizaines de prisonniers politiques kurdes et les civils sont également exécutés en secret et non inclus dans les documents, a indiqué la figure. Depuis Juillet 2005, plus de 1500 personnes de civils kurdes ont été tués, a été exécuté, condamné à la prison ou qui sont chargées de verser une indemnisation par les forces de sécurité de la République islamique. Pendant le soulèvement du peuple kurde en Juillet 2005, plus de 1.700 peuple kurde ont été arrêtés, et le sort de nombreux de ces détenus demeure inconnu. Dans le Kurdistan iranien, toutes les activités des partis politiques sont interdits, et il a interdit tous les partis politiques au Kurdistan. Selon les paragraphes 197 à 202 de la loi sur les sanctions, les membres de partis kurdes sont classés comme mal.


             Au cours de l'année en cours au moins 25 journaux, site kurde, de journaux et de magazines sont fermées, détenues ou inculpées pour leur contenu. Parmi les journalistes Adnan Hassanpour et Hiwa Boutimar sont condamnés à mort. Au moins 135 femmes sont arrêtés, tués 6, 5 et condamné à être lapidé. Toujours à deux moins de 15 ans garçons ont été exécutés par le régime d'Iran. À la suite de la vie sociale, économique et politique de pression au moins 50 femmes ont commis le suicide. Au cours de l'année en cours plus de 300 centaines de personnes sont détenus et accusés de soutenir des groupes politiques kurdes. Les détenus sont sous la menace de 198 à 211, concernant la peine de représailles et de règlement. Au moins 200 détenus politiques kurdes sont condamnés entre 6 mois à 20 ans de prison. La moyenne d'incarcération des détenus politiques est de 1 - 5 ans. Les condamnés sont accusés d'soutenant des partis politiques kurdes, menaçant l'unité et la sécurité du pays, et en participant à des manifestations contre la république islamique. Selon Human Rights Organisation du Kurdistan au moins 300 emprisonne politiques kurdes sont déplacés vers d'autres prisons iraniennes.


           Des centaines de Kurdes sont depuis Janvier 2007, battues par les forces de sécurité de la République islamique.


             Au moins 100 personnes sont tuées lors d'affrontements au Kurdistan entre les forces de sécurité et les groupes kurdes. Le régime d'Iran est en coopération avec l'armée turque, a cumulé les forces militaires de l'Iran - Turquie frontière pour lutter contre ce que le régime appelle "le terrorisme" et "passeurs". Plusieurs villages kurdes près de la frontière iraquienne ont été détruits et la population des villages ont été forcés de passer à autre lieu sans aucune compensation. La reprise de l'artillerie iranienne lourds bombardements des zones frontalières de la région du Kurdistan iraquien depuis Juillet 2007. Comme des centaines de personnes contraintes de vivre leur maison et plusieurs personnes ont été tuées.

 

                  Au moins 100 personnes sont tuées lors d'affrontements au Kurdistan entre les forces de sécurité et les groupes kurdes. Le régime d'Iran est en coopération avec l'armée turque, a cumulé les forces militaires de l'Iran - Turquie frontière pour lutter contre ce que le régime appelle "le terrorisme" et "passeurs". Plusieurs villages kurdes près de la frontière iraquienne ont été détruits et la population des villages ont été forcés de passer à autre lieu sans aucune compensation. La reprise de l'artillerie iranienne lourds bombardements des zones frontalières de la région du Kurdistan iraquien depuis Juillet 2007. Comme des centaines de personnes contraintes de vivre leur maison et plusieurs personnes ont été tuées.


              Les activités des ONG sont très contrôlées. Le régime iranien considère l'ensemble des ONG et des contacts des organisations internationales et d'autres pays missions en Iran d'être des espions et estime qu'ils agissent contre la sécurité nationale iranien. Dans le Kurdistan iranien, toutes les activités des partis politiques sont interdits. Le régime islamique a interdit tous les partis politiques au Kurdistan.


             En Iran, l'étude de la langue kurde dans les écoles est encore interdite. L'économie de la zone kurde s'est effondrée et le taux de chômage au Kurdistan est estimée à 47%. La République islamique d'Iran systématiquement distribue des médicaments à la question kurde jeunes afin de les empêcher d'être actifs et des membres productifs de la société. Les coups de feu tirés par des hommes armés du régime sont devenues un événement quotidien au Kurdistan. La poursuite violation des droits de l'homme dans le Kurdistan iranien n'est pas un résultat comme sporadiques ou de violation persistante de certains agents, mais il est le résultat de façon systématique et programmée la politique de la République islamique d'Iran contre le peuple kurde et le peuple d'Iran.


               Depuis les négociations entre l'Iran et l'UE sur la situation des Droits de l'homme n'a pas apporté aucun résultat positif et la République islamique d'Iran a utilisé les négociations de "perte de temps" pour éviter la pression internationale, l'observation de la situation des droits de l'homme en Iran sont dans la pratique impossible, et le régime d'Iran ne permet pas de les observateurs internationaux d'entrer dans le territoire iranien.

 

Le cadre juridique et la situation kurde en Iran

              En vertu de l'article 12 de la Constitution de la République islamique, la religion officielle d'Iran est l'islam et les Douze écoles Ja'fari, et le principe restera éternellement immuable. La constitution ne reconnaît pas national ou ethnique des minorités toutefois des minorités religieuses: les zoroastriens, juifs et chrétiens iraniens sont les seules minorités religieuses reconnues (article 13). Toutes les lois et la réglementation doit adopter à l'article 13 de la Constitution de la République islamique. Par conséquent, dans le Kurdistan, peuple kurde dont la majorité sont musulmans sunnites, ne sont pas couverts par des réglementations adaptées par Majlis. Les forces de sécurité dans la pratique sont les plus élevés et que le droit au Kurdistan.


           L'incongruité entre ces deux conditions et aussi la condition de l'article 12 et 13 de la République islamique a été la marque distinctive de la constitution iranienne sous la monarchie et des religieux. Et il est également politique. C'est parce que quand il y avait toute tentative d'exprimer l'identité kurde ou la demande de sa reconnaissance, la reconnaissance et le respect des droits kurde et des libertés en Iran, le gouvernement est en mesure de relier immédiatement à la question de la souveraineté politique de le traiter et de le présenter comme un danger manifeste pour la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale de l'Iran. Une fois une question est liée à la question de la souveraineté, il pourrait facilement être exclus du domaine de la politique intérieure de tous les jours le déplacement au-delà de la scène politique, devenant un au-dessus de la question ordinaire au jour le jour conduite des affaires du gouvernement.


          Le gouvernement iranien est toujours en mesure de traiter la question kurde comme question de la sécurité nationale et de la souveraineté et de manière efficace et immédiatement à forcer du processus politique dans un processus militaire de la présenter comme une question militaire liée directement à la survie de la nation iranienne et la Etat iranien.


             Dans la République islamique d'Iran, la question kurde est plus complexe que la politique judiciaire-cadre de la conduite de la politique, de légitimité et l'autorité sont concernés. Dans la Constitution de la République islamique d'Iran, il existe deux conceptions concurrentes et de la souveraineté.


                   L'un est le concept de la souveraineté populaire, qui est dérivé de l'indivisibilité volonté du peuple iranien, ce qui est inscrit dans l'article I de la Constitution de la République islamique. Et l'autre est le concept divin des institutions d'un Imamat est donné sur les faqih que le député et le représentant de l'absence de l'imam chiite, et le droit souverain de la Umma la communauté islamique une perception qui constitue la base de Khomeyni doctrine de la "Velayate i Faghih" consacrés par la constitution iranienne en 1979. Cette conception divine de la souveraineté politique, qui est inscrit dans l'article 5 de la Constitution, est, par définition, indivisible, incontestable, indiscutable et absolu. Il définit la prédominance des vivants "faqih" comme la source suprême de l'autorité et la légitimité absolue dont se définit les limites du pouvoir politique et le juridico-politique-cadre de la conduite de l'État.
La question kurde occupe une place très curieux dans le cours lutte entre les forces soutenant la République islamique depuis sa création. Car c'est la seule question en Iran, où ces deux conceptions de la souveraineté facilement converger et de compléter les uns les autres dans le processus politique. Lorsque cette politique du gouvernement a été menée au Kurdistan, le résultat est tout à fait différents, il n'a rien à voir avec la souveraineté de Dieu. La politique spéciale a simplement servi à rétablir l'identité nationale iranienne, définie en fonction de l'origine ethnique persan, la langue et la culture, au Kurdistan.
La crise actuelle en Iran est enracinée dans la quête populaire pour la démocratisation de l'État et la société et la réaction conservatrice et l'opposition à celui-ci. L'ampleur de la crise est sans précédent, il est du pays et l'opposition conservatrice de réforme a déjà pris la forme d'un antidémocratique résistance au changement démocratique.
Malgré le niveau relativement élevé de soutien de la population kurde de Khatami, qui a été écrasante, Khatami n'a pas à l'origine de toute solution de la question kurde en Iran. Il faut rappeler que les Kurdes ont refusé de participer au référendum de 1979 pour ratifier l'identité islamique de l'après-révolution États. Par ailleurs, ils votent pour la constitution de la République islamique. C'était également le cas dans les précédentes élections présidentielles, les Kurdes restés là.


              La conception de la société civile ne peut avoir un sens si la société n'est pas disposé à l'égard des minorités nationales, ethniques et la différence culturelle, et d'honorer les droits politiques et civils des autres.

                  Dr Ghasemlou la priorité politique pour la plupart de sa vie a été de faire avancer la cause de son peuple opprimé. L'assassinat du Dr Ghasemlou comme un leader kurde n'est pas tant une confirmation de la «réussite» de l'Etat iranien dans sa violente campagne contre le nationalisme kurde, mais plutôt un témoignage tragique de l'échec de "nation" construction "en Iran. L'édification de la nation en Iran est vouée à l'échec tant qu'elle se fonde sur l'idée d'imposer persan origine ethnique sur les autres groupes ethniques et nationaux. Il est, dans ce contexte, la plupart peu de chances d'aboutir à un ordre démocratique en Iran fondé sur la primauté du droit, sans tenir compte la nation kurde politique et de droits territoriaux. Une telle vision, pour le Dr Ghasemlou qui a donné sa vie, a besoin avant tout d'un appui international.


                 L'Iran est une multinationale et multi-ethnique pays. Les multinationales des pays face à un certain nombre de problèmes politiques et sociaux que mai se pose pas dans les pays plus homogène. Politique des problèmes se posent dans des États en raison des implications de l'existence de différentes «nationaux» que les groupes mai dire d'exister dans ces Etats. Groupe national des distinctions mai inclure des caractéristiques telles que l'origine géographique, de langue, de religion, la culture, l'origine ethnique ou la race. Souvent, plusieurs personnes partagent des caractéristiques qui leur donne le sentiment d'être liés et appartenant à un plus grand groupe de personnes assimilées. C'est-à-dire, de nombreuses personnes ou plus dans un État multinational ont au moins une identité nationale qui est distinct de celui généré par le civique et culturelle du pays dans lequel ils vivent. Une multinationale Fédération fondée sur la compétence territoriale et ethno-territoriale principes en Iran peut jouer le rôle de répartiteur entre les politiques et les forces nationales, civique et ethnique des identités nationales à maintenir l'unité entre l'Iran et d'atténuer les conflits nationaux et ethniques en Iran.

 

 

 

Personnes détenues par les forces de sécurité

 

Nom

Prénom

Age

ville

Occupation

DENUNCIATION

Date

Suorce

Bakhtiar

Moradi

 

Sanandaj

 

Propaganda against islamic republic of Iran

14.1.2008

Mukrian news agency

Mozafar

Kazemi

 

Sanandaj

 

Propaganda against islamic republic of Iran

14.1.2008

Mukrian news agency

Nazir

Shakeri

 

Sanandaj

 

Propaganda against islamic republic of Iran

14.1.2008

Mukrian news agency

Osman

Ayub pour

 

Sanandaj

 

Propaganda against islamic republic of Iran

14.1.2008

Mukrian news agency

Farhad

Ayub pour

 

Sanandaj

 

Propaganda against islamic republic of Iran

14.1.2008

Mukrian news agency

 

Mohammadi

 

Sanandaj

 

Un known reason

14.1.2008

Kurdistanmedia.com

 

Mohammadi

 

Sanandaj

 

Un known reason

14.1.2008

Kurdistanmedia.com

 

Mohammadi

 

Sanandaj

 

Un known reason

14.1.2008

Kurdistanmedia.com

 

Mohammadi

 

Sanandaj

 

Un known reason

14.1.2008

Kurdistanmedia.com

 

Mohammadi

 

Sanandaj

 

Un known reason

14.1.2008

Kurdistanmedia.com

Mamosta

Ganji

 

Sanandaj

 

He is the Friday prayer Imam of Ghobadi Mosque, was detained because of his critic on Kurdish people situation

16.1.2008

Kurdistanmedia.com

Khalil

Fatehi

 

Marivan

 

University lecture, un-known reason

20.1.2008

Kurdistanmedia.com

Taha

Ahmadi

 

Marivan

 

Un known reason

11.1.2008

Kurdistanmedia.com

Hasan

Akhtasamar

 

Marivan

 

Un known reason

11.1.2008

Kurdistanmedia.com

Adel

Akhtasamar

 

Marivan

 

Un known reason

11.1.2008

Kurdistanmedia.com

Namigh

Ghorbani

 

Marivan

 

Un known reason

11.1.2008

Kurdistanmedia.com

Amir

Faraji

 

Marivan

 

Un known reason

11.1.2008

Kurdistanmedia.com

Ata

Faraji

 

Marivan

 

Un known reason

11.1.2008

Kurdistanmedia.com

Ahmad

Danesh

 

Marivan

 

Un known reason

11.1.2008

Kurdistanmedia.com

Abdolrahman

Faraji

 

Marivan

 

Un known reason

11.1.2008

Kurdistanmedia.com

Mrs. Rezan

Danesh

 

Marivan

 

Un known reason

11.1.2008

Kurdistanmedia.com

Anvar

Hosseinpanahi

 

Ghorveh

 

NGO - activist - under torture in Ghorveh ettelaat jail

25.1.2008

Kurdistanmedia.com

Arsalan

Avliai

 

Ghorveh

 

NGO - activist - under torture in Ghorveh ettelaat jail

25.1.2008

Kurdistanmedia.com

Mohammad

Moradi

 

Diwalan

Engineer

NGO activist

25.1.2008

Kurdistanmedia.com

Habibollah

Tahmasobi

 

Diwalan

 

NGO activist

25.1.2008

Kurdistanmedia.com

Amir

Ahmadzadeh

 

Sanandaj

Journalist

Un known reason

10.11.2007

Mukrian news agency

Mrs. Fatemeh

Goftari

 

Sanandaj

Hous wife

Mother of NGO activist Yaser Goli

1.1.2008

Mukrian news agency

Hossein

Mojaver

 

Bokan

 

Un known reason

1.2.2008

Mukrian news agency

Aboubakr

Soleimani

 

Bokan

 

Un known reason

1.2.2008

Mukrian news agency

Sadigh

Bostanchi

 

Mahabad

Representative of Ghom Ghaleh Farmers

Propaganda against islamic republic of Iran

28.1.2008

Mukrian news agency

Abdollah

Faizi

 

Sanandaj

 

Member of Qoran School organisation, Un- kown reason

24.1.2008

Mukrian news agency

Ayub

Ganji

 

Sanandaj

Friday prayer imam - Ghaba Mosque

For condemination of Kurdish student death and critising government for dis-approving Kurdish Majlis candidates

15.1.2008

Mukrian News Agency

Chiako

Ghorbei

 

Sanandaj

 

Supporting freedom of Mahmoud Salehi

10.1.2008

Mukrian news agency

Mehrdad

Vaziri

 

Sanandaj

 

Supporting freedom of Mahmoud Salehi

10.1.2008

Mukrian news agency

Aziz

Rahimi

 

Bokan

 

Supporting Kurdish opposition groups

4.2.2008

Mukrian news agency

Kaveh

Ahmad Zadeh

 

Bokan

 

Supporting Kurdish opposition groups

4.2.2008

Mukrian news agency

Taha

Ahmadi

 

Sanandaj

 

Political activist, un known reason

1.3.2008

Mukrian news agency

Amir

Babakri

 

Naghadeh

 

Un known reason

1.1.2008

Mukrian news agency

Habibollah

Latifi

 

Sanandaj

Student activist

Un known reason

1.1.2008

Mukrian news agency

Mohammad

Gandomkar

 

Sar Pole zahab

Film maker

Un known reason

7.2.2008

Mukrian news agency

Chia

Abdollah khani

 

Sardasht

 

Suppurting kurdish opposition groups

9.3.2008

Mukrian news agency

Kamal

Khaknejad

 

Sardasht

 

Suppurting kurdish opposition groups

9.3.2008

Mukrian news agency

Delshad

Khezerdashti

 

Sardasht

 

Suppurting kurdish opposition groups

9.3.2008

Mukrian news agency

Ahmad

Javaheri

 

Kermanshah

 

Supporting Kurdish opposition groups

19.1.2008

Iranian Human Rights Activists

Fatemeh

Javaheri

 

Kermanshah

 

Supporting Kurdish opposition groups

19.1.2008

Iranian Human Rights Activists

Chia

Vaziri

2

Kermanshah

A 2 yers old Boy,

Fatemeh Javaheri's son

19.1.2008

Iranian Human Rights Activists

Ata

Ghobadi

 

Kermanshah

 

Supporting Kurdish opposition groups

19.1.2008

Iranian Human Rights Activists

Farogh

Ghobadi

 

Kermanshah

 

Supporting Kurdish opposition groups

19.1.2008

Iranian Human Rights Activists

Kaveh

Javaheri

12

Kermanshah

 

Un known reason - missed since 19.1.2008

19.1.2008

Iranian Human Rights Activists

Khalid

Ghobadi

 

Kermanshah

 

Supporting Kurdish opposition groups

21.1.2008

Iranian Human Rights Activists

Sirweh

Ameri

 

Kermanshah

 

University Student

21.1.2008

Iranian Human Rights Activists

Jamshid

 

 

 

 

 

 

 

 28 person

detained

 

 

 

 

5.2.2008

Iranian Human Rights Activists

Paiman

Moradi

 

Kamiaran

 

Unkon reason

30.12.2007

Iranian Human Rights Activists

Osman

Sharifian

 

Kamiaran

 

Unkon reason

30.12.2007

Iranian Human Rights Activists

Ali

Chehri

 

Kamiaran

 

Unkon reason

30.12.2007

Iranian Human Rights Activists

Sohrab

Chehri

 

Kamiaran

 

Unkon reason

30.12.2007

Iranian Human Rights Activists

Masoud

Amini

 

Naghadeh

 

Holding kurdish groups CD rom

1.3.2008

Iranian Human Rights Activists

Soran

Ghaderzadeh

26

Mahabad

 

Supporting Kurdish opposition groups

8.3.2008

Iranian Human Rights Activists

Jalal

Sadafi

32

Mahabad

 

Supporting Kurdish opposition groups

8.3.2008

Iranian Human Rights Activists

Hemin

Sadafi

25

Mahabad

 

Supporting Kurdish opposition groups

8.3.2008

Iranian Human Rights Activists

Yaser

Goli

 

Sanandaj

 

Student

9.11.2007

Iranian Human Rights Activists

Fatemeh

Goftari

 

Sanandaj

 

Yaser Goli's Mother

4.2.2008

Iranian Human Rights Activists

Rastin

Rasouli

 

Baneh

 

Supporting Kurdish opposition groups

12.3.2008

Iranian Human Rights Activists

Shirzad

Abbasi

 

Sanandaj

 

Supporting Kurdish opposition groups

22.3.2008

Iranian Human Rights Activists

Behrooz

Rahmati

 

Baneh

 

Supporting Komale party

22.3.2008

Iranian Human Rights Activists

Ali

Chehri

 

 

 

 

 

 

Khalegh

Gunesh

 

Turkey

 

Membership of PJAK

14.5.2008

Iranian Human Righst Activists

Behzad

Zabei

 

Baneh

 

Participating in Newroz Cellebration, condemnd to pay 10 million touman (10000 euro) componsation

1.4.2008

Iranian Human Righst Activists

Mohsen

Khosrozadeh

 

Baneh

 

Participating in Newroz Cellebration, condemnd to pay 10 million touman (10000 euro) componsation

1.4.2008

Iranian Human Righst Activists

Isa

Palesh

 

Salmas

 

Supporting Kurdish oposition groups

25.5.2008

Iranian Human Righst Activists

Habibollah

Farhadi

 

Marivan

 

Un known reason

25.5.2008

Kurdistanmedia.org

Eghbal

Farhadi

 

Marivan

 

Un known reason

25.5.2008

Kurdistanmedia.org

Kamil

Rostami

 

Marivan

 

Un known reason

25.8.2008

Kurdistanmedia.org

Ghader

Bahrami

 

Javanro

 

Supporting Kurdish oposition groups

25.8.2008

Kurdistanmedia.org

Fasih

Yasamini

 

Salmas

 

Supporting Kurdish oposition groups

20.3.2008

Iranian Human Righst Activists

Zahed

Mohammadzadeh

 

Sanandaj

 

Supporting Kurdish oposition groups

19.3.2008

Iranian Human Righst Activists

Jamal

Mahmoudi

 

Piranshahr

 

Supporting Kurdish oposition groups

30.5.2008

Kurdistanmedia.org

Abubekr

Kakele

 

Piranshahr

 

Supporting Kurdish oposition groups

30.5.2008

Kurdistanmedia.org

Asad

Kakele

 

Piranshahr

 

Supporting Kurdish oposition groups

30.5.2008

Kurdistanmedia.org

Selah

Asoyi

 

Piranshahr

 

Supporting Kurdish oposition groups

30.5.2008

Kurdistanmedia.org

Shorish

Tahmasobi

 

Sanandaj

 

NGO activist, supporting Kurdish opposition groups

31.5.2008

Iranian Human Righst Activists

Ataollah

Fayzi

 

Ghorveh

 

Detained by security forces and taken to unknown place since 25.4.2005

30.5.2008

Iranian Human Righst Activists

Javad

Fatahi

14

Nosood

 

Claiming that his family has alchohol for selling

31.5.2008

Kurdistanmedia.org

 


Liste des personnes qui sont  victimes d'explosion de mines

 

 

Nom

Prénom

Age

Cité

Date

Source

Shapour

Hajighaderi

 

Uromieh

6.3.2008

Iranian Human Righst Activist

Goli

Hosseini

 

Piranshahr

27.8.2008

Iranian Human Righst Activist

Khalid

Bahmanyar

38

Oshnavieh

30.5.2008

kurdistanmedia.org

 

 

 

 

 

 

 Liste des personnes executées

 

Nom

Prénom

ville

DENUNCIATION

Date

Source

Arsalan

Barzgar

Sanandaj

suspected to kill Kordestan Governer

21.1.2008

kurdistanmedia.com

Ismail

Bokhari

Sanandaj

suspected to kill Kordestan Governer

21.1.2008

kurdistanmedia.com

Hassan

Hikmet Demir

Khoy

Membership of PJAK

14.1.2008

http://www.peiknet.com/1386/03DEY/25

Farzad

Ghobadi

Kermanshah

Killed under torture in Kermanshah

19.1.2008

Iranian Human Rights Activists

 

Liste des personnes qui sont tuées par les forces de sécurité

Name

Surname

Age

City

DENUNCIATION

Date

Suorce

Not identified

Not identified

 

 

Security forces shooted a car. As result one killed and one injured

15.1.2008

kurdistanmedia.com

Newzad

Mamadi Abdoi

 

Salmas

was killed by security forces, without any particular reason

14.1.2008

kurdistanmedia.com

Behnam

Mamand Abdoi

17

Salmas

was killed by security forces, without any particular reason

20.1.2008

kurdistanmedia.com

 

Un known

 

Marivan

was killed by security forces, without any particular reason

18.1.2008

kurdistanmedia.com

 

Un known

 

Marivan

was killed by security forces, without any particular reason

18.1.2008

kurdistanmedia.com

 

Un known

 

Marivan

was killed by security forces, without any particular reason

18.1.2008

kurdistanmedia.com

Ibrahim

Lutfipour

 

Sanandaj

Killed under torture in Sanandaj jail

25.1.2008

kurdistanmedia.com

Jader

Arabi

 

Urmiye

His home was attacked by 100 solders. The solders used tear gas against family members

10.1.2008

kurdistanmedia.com

 

 

 

Baneh

100s Satelite dishes were collected by  security forces, to prevent watching Satelite TVs

14.1.2008

kurdistanmedia.com

Shino

Farhadi

23

Saghez

Killed by her brother because for refucuing arranged married

21.1.2008

Iranian Human Rights Activists

Farzad

Ghobadi

 

Kermanshah

Killed under torture in Kermanshah

19.1.2008

Iranian Human Rights Activists

Rezwan

Hamouzad

18

Salmas

Killed by security forces

16.2.2008

Iranian Human Rights Activists

Reza

Eshaghi

22

Kamiaran

Killed by security forces

27.2.2008

Iranian Human Rights Activists

Hossein

Pouyayi

21

Rabat

Killed by security forces

19.4.2008

Iranian Human Rights Activists

Mahdi

Rashidi

8

Rabat

Killed by Security forces

19.4.2008

Iranian Human Rights Activists

Rostam

Shami

13

Piranshahr

Killed by Security forces

24.2.2008

kurdistanmedia.org

Hamid

Daroonsho

45

Salmas

Killed by security forces

5.5.2008

kurdistanmedia.org

Danesh

Isazadeh

15

Salmas

Killed by security forces

7.5.2008

Kurdistanmedia.org

Mila

Mohammadzadeh

17

Salmas

Killed by security forces

8.5.2008

kurdistanmedia.og

Samad

Khalil

 

Salmas

Killed by security forces

8.5.2008

kurdistanmedia.org

Molla Abdollah

 

 

Piranshahr

Killed by security forces

12.5.2008

Iranian Human Rights Activists

Kaveh

Azizpour

25

Mahabad

Was killed under torture and as a result of sikness. He was a member of PDKI

16.5.2008

Iranian Human Rights Activists

Rahim

Mamsoleiman

 

Bokan

Killed by security forces

30.5.2008

Kurdistanmedia.org

Mahdi

Fathi

17

Baneh

Killed by security forces

31.5.2008

Iranian Human Rights Activists

Awat

Madani

 

Bokan

Killed by security forces

1.6.2008

kurdistanmedia.org

 

Liste de quelques-unes des personnes qui sont interrogés par les forces de sécurité

Nom

Prénom

Ville

DENONCIATION

Date

Source

Hossein

Kaka Hosseini

Naghadeh

Sending SMS messages for a Kurdish party

27.2.2008

Iranian Human righst Activists

Leila

Madani

Sanandaj

Editor of Karaftoo weekly,

30.11.2007

Mukrian News Agency

Mrs. Shahin

Mohammadi

Sanandaj

Civil - un known reason

18.12.2007

Mukrian News Agency

Sarah

Aziz zadeh

Bokan

Supporting Kurdish opposition groups

15.1.2008

Mukrian News Agency

22 worker

 

Sanandaj

22 workers of loom fabric of Sanandaje were interpllated to court, for tey demanding salary encreasion

9.2.2008

Mukrian News Agency

Bahadin

Malaki

Sanandaj

Propaganda in Schools against Islamic republic

28.5.2008

Kurdistanmedia.org

Haidar

Zaman

Sanandaj

Propaganda in Schools against Islamic republic

28.5.2008

Kurdistanmedia.org

Ramin

Zendeh

Sanandaj

Propaganda in Schools against Islamic republic

28.5.2008

Kurdistanmedia.org

 

Liste de quelques-unes des personnes qui sont blessés par les forces de sécurité

 

Name

Surname

Age

City

DENUNCIATION

Date

Suorce

Not identified

Not identified

 

 

Security forces shoot a car. As result one killed and one injured

15.1.2008

kurdistanmedia.com

Hejir

Danesh

 

Marivan

Was shoot by security forces, without any particular reason

14.1.2008

kurdistanmedia.com

Ibrahim

Mostafai

 

Marivan

Was shoot by security forces, without any particular reason

14.1.2008

kurdistanmedia.com

Tajadin

 

 

Salmas

Injured by Security forces

9.5.2008

kurdistanmedia.org

Mohammad

Parva

9

Rabat

Injured by Security forces

19.4.2008

Iranian Human Rights Activists

Mohammad

Kak Mostafa

9

Rabat

Injured by Security forces

19.4.2008

Iranian Human Rights Activists

Khatai

 

 

Salmas

Injured by Security forces

9.5.2008

kurdistanmedia.org

Khati's wife

 

 

Salmas

Injured by Security forces

9.5.2008

kurdistanmedia.org

Abdollah

Haji

 

Piranshahr

Injured by Security forces

14.5.2008

Iranian Human Rights Activists

Rafigh

Parvarda

27

Salmas

njured by Security forces

30.5.2008

kurdistanmedia.org

Kamran

Salimi

26

Salmas

njured by Security forces

30.5.2008

kurdistanmedia.org

Ramin

Hamozadeh

20

Salmas

njured by Security forces

30.5.2008

kurdistanmedia.org

Sayyad

Neimati

17

Salmas

njured by Security forces

30.5.2008

kurdistanmedia.org

Mehrzad

Jaifari

23

Salmas

njured by Security forces

30.5.2008

kurdistanmedia.org

 Liste de certaines organisations et de revues qui sont fermées

 

Organisation

nom

Ville

DENONCIATION

Date

Source

Soma center

A Kurdish language and culture centre

Mahabad

jeopardising national security

15.1.2008

kurdistanmedia.com

Karaftoo

Kurdish Weekly

Sanandaj

Un systematic publishing reason

18.12.2007

Mukrian News Agency

Hawar

Kurdish - Persia weekly

Sanandaj

Closed according to 11 article of press law of Iran

2.2.2008

Mukrian News Agency

 

 

 

 

 

 

 Liste des étudiants kurdes qui sont arrêtés ou interrogés

 

Nom

Prénom

Occupation

Ville

DENONCIATION

Date

Suorce

Kawsar

Atai

agriculture faculty student

Urmiyeh

Participating in demonstrations

17.1.2008

kurdistanmedia.com

Diman

Rahmatollahi

agriculture faculty student

Urmiyeh

Participating in demonstrations

17.1.2008

kurdistanmedia.com

Behrouz

Mahmoudi

Scinence Faculty student

Urmiyeh

Participating in demonstrations

17.1.2008

kurdistanmedia.com

Farzad

Atai

Scinence Faculty student

Urmiyeh

Participating in demonstrations

17.1.2008

kurdistanmedia.com

Kaveh

Naseri

 

Urmiyeh

Participating in demonstrations

17.1.2008

kurdistanmedia.com

Ali

Ramazani

 

Urmiyeh

Participating in demonstrations

17.1.2008

kurdistanmedia.com

Shorish

Parvizi

 

 

Un known

20.1.2008

kurdistanmedia.com

Sohrab

Karimi

Student - political scinnce, University of Tehran

Tehran

Participating in student meeting

14.1.2008

kurdistanmedia.com

Farshad

Doostipour

Student - univeristy of Tehran

Tehran

Participating in student meeting, released after 7 das detantion

14.1.2008

kurdistanmedia.com

Javad

Alizadeh

Student - univeristy of Tehran

Tehran

Participating in student meeting

14.1.2008

kurdistanmedia.com

Mohammad Saleh

Ayumand

Student - univeristy of Tehran

Tehran

Participating in student meeting

14.1.2008

kurdistanmedia.com

Sabah

Nasri

MA student- political science - university of Tehran

Sanandaj

Detained for second time and sent to Evin jail

25.1.2008

kurdistanmedia.com

Hedaiat

Gazali

Psychology Student - university of Tehran

Sanandaj

Detained for second time and sent to Evin jail

25.1.2008

kurdistanmedia.com

Salam

Nabati

Theater actor, Psychology Student - university of Marivan

Marivan

Un known

24.1.2008

kurdistanmedia.com

Jamshid

Bahrami

Student - university of Art - Tabriz

Marivan

Un known

24.1.2008

kurdistanmedia.com

Parsa

Kurmanjiyan

Student - University of Kermanshah

Marivan

Un known

24.1.2008

kurdistanmedia.com

 Liste de personnes qui sont condamnées à   peine de  prison

 

Nom

Prénom

age

Occupation

ville

DENONCIATION

Verdict

Date

Suorce

Mohammad

Zarari

 

political activist

Shahindej

jeopardising national security, moved from Uromieh jail to Karaj Gohardasht jail

Life time jail

20.1.2008

kurdistanmedia.com

Mahdi

Zaila

 

political activist

Marivan

jeopardising national security, moved from Uromieh jail to Karaj Gohardasht jail

Life time jail

20.1.2008

kurdistanmedia.com

Obeid

Zarei

 

Student activist

 

Supporting Kurdish opposition groups

one year jail and 5 years stription

 

Muriyan News Agency

Shoresh

Golkar

 

Cultural activist

Sanandaj

Supporting Kurdish opposition groups

4 months jail

18.1.2008

Muriyan News Agency

Shahin (Shahla)

Mohammadi

 

 

Sanandaj

Supporting Kurdish opposition groups

2 years jail and 5 years dicplasement

13.1.2008

Muriyan News Agency

Yousef

Rahman pour

 

 

Bokan

War against God,

3 years prison

5.2.2008

Muriyan News Agency

Farzad

Karimian

 

political activist

Sanandaj

Supporting Kurdish opposition groups

1 year prison

8.2.2008

Muriyan News Agency

Feridoun

Tabei

 

 

Kamiaran

Supporting Kurdish opposition groups

1 year prison

22.2.2008

Muriyan News Agency

Yazdan

Marabi

 

 

Kamiaran

Supporting Kurdish opposition groups

6 mont prison

17.2.2008

Muriyan News Agency

Kamal

Fatehi

 

 

Kamiaran

Supporting Kurdish opposition groups

18 monhts prison

16.2.2008

Muriyan News Agency

Hasan

Fallah

 

Cultural activist

Baneh

Supporting Kurdish opposition groups

1 year prison

14.2.2008

Muriyan News Agency

Ahmad (Darioush)

Tomoui

 

 

Salmas

Membership of Kurdish opposition group

15 years prison

13.2.2008

Muriyan News Agency

Hossein

Pour Parvizi

 

 

Mahabad

Supporting Kurdish opposition groups

6 years prison

12.2.2008

Muriyan News Agency

Raouf

Abdi

 

 

Sanandaj

Supporting Kurdish opposition groups

5 years prison

12.2.2008

Muriyan News Agency

Said Jalal

Ghaderi

 

 

Bokan

Supporting Kurdish opposition groups

6 mont prison

13.3.2008

Muriyan News Agency

Hamid

Saedi

 

 

Sanandaj

Cultural activist

Long term jail

19.11.2007

Mukrian News

Sadiq

Amin Nejad

 

 

Baneh

Participating in demonstrations against the Islamic Republic

3 years prison

25.3.2008

kurdistanmedia.org

Saman

Rasoulia

 

 

Baneh

Participating in demonstrations against the Islamic Republic

3 years prison

25.3.2008

kurdistanmedia.org

Abdollah

Ranjbari

 

 

Baneh

Participating in demonstrations against the Islamic Republic

3 years prison

25.3.2008

kurdistanmedia.org

Kaveh

Hassani

 

 

Baneh

Participating in demonstrations against the Islamic Republic

3 years prison

25.3.2008

kurdistanmedia.org

Mohammad

Bahram

 

 

Baneh

Participating in demonstrations against the Islamic Republic

3 years prison

25.3.2008

kurdistanmedia.org

Rastgar

 Mesgari

 

 

Baneh

Participating in demonstrations against the Islamic Republic

3 years prison

25.3.2008

kurdistanmedia.org

Mohamad

Amin Ghaderi

 

 

Baneh

Participating in demonstrations against the Islamic Republic

3 years prison

25.3.2008

kurdistanmedia.org

Sadiq

Kaboodvand

 

 

Tehran

Chairperson of Kurdistan Human Rights Organisation

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Khaled

Feridouni

 

 

Uromieh

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Ebrahim

Hosseinpour

 

 

Uromieh

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Karim

Ghaderi

 

 

Uromieh

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Haroun

Dawani

 

 

Uromieh

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Naser

Yousefi

 

 

Uromieh

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Arkan

Golfetri

 

 

Uromieh

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Karim

Meruf

 

 

Uromieh

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Ali

Heidarian

 

 

Evin - Tehran

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Farhad

Vakili

 

 

Evin - Tehran

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Mostafa

Alavi

 

 

Evin - Tehran

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Behrouz

Javid Tehrani

 

 

Evin - Tehran

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Mehrdad

Lehrasbi

 

 

Evin - Tehran

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Babak

Dadbakhsh

 

 

Evin - Tehran

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Hamidreza

Borhani

 

 

Evin - Tehran

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Mansour

Radpour

 

 

Chalous

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Jafar

Mirzayi

 

 

Uromieh

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Ghader

Hasanzadeh

 

 

Uromieh

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Kaveh

Mazidifar

 

 

Uromieh

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Zaer

Mostafai

 

 

Naghadeh

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Mohammad

Faghih Pour

 

 

Naghadeh

Political Activist

 

28.1.2008

Iranian Human righst Activists

Yousef

Kakememi

 

 

Mahabad

Writer, indenjuring national security