Dr Ali KILIC
Docteur en philosophie des sciences
 
SECTION FRANCAISE DU CENTRE DE PEN KURDE
 télé :06-31-55-68-96, e-mail :dralikilic@yahoo.fr
 
 
Paris le 20-11-2007

 

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR JOSE LUIS RODRIGUEZ ZAPATERO

LIBERTE POUR TOUS LES PRISONNIERS BASQUES

EN ESPAGNE ET EN FRANCE

 

A l’attention de Monsieur José Luis Rodríguez Zapatero,

Monsieur le Président

Conformément à la réalisation universelle du droit des peuples à l'autodétermination adoptée par l’ONU, je me permets de vous écrire au sujet du peuple basque et de ses militants indépendantistes qui ont été arrêtés par la police espagnole et française.

Comme vous savez Monsieur le Président, depuis 1970 j’ai engagé en faveur de la cause basque contre la dictature de Franco. Je pense que «  l'importance, pour la garantie et l'observation effectives des droits de l'homme, de la réalisation universelle du droit des peuples à l'autodétermination consacré par la Charte des Nations Unies et énoncé dans les Pactes internationaux relatifs aux droits de l'homme Résolution 2200 A (XXI), annexe. Ainsi que dans la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux figurant dans sa résolution 1514 (XV) du 14 décembre 1960 » est prémordiale pour la réalisation de la Question Nationale du pays Basque et de celle de la nation du Kurdistan. Sans doute,  nos peuples sont « soumis à la domination coloniale, étrangère ou extérieure exercent progressivement leur droit à l'autodétermination et accèdent au statut d'États souverains et à l'indépendance ». C’est notre droit exiger conformément au Droit International de garantir de l’avenir de nos pays et de nos peuples. Nous sommes profondément préoccupées par la persistance de menaces ou de cas effectifs d'intervention et d'occupation militaires étrangères qui risquent de réduire à néant, l’histoire de nos nations opprimées , si ce n'est déjà fait, le droit de nations et de peuples souverains à l'autodétermination, » est indispensable. Historiquement avec les méthodes policières ni vous, ni votre pays Espagne , ni la Turquie en tant qu’Etat colonialiste et impérialiste qui veut dans toutes les conditions l’annexion du Kurdistan actuellement occupé par elle, l’Iran et bla Syrie et qu’elle est actuellement en guerre contre la volonté de notre résistance armée avec plus d’un million armée, financée par l’OTAN et par l’Union Européenne, soutenue par les USA et par la France et Angleterre et les autres pays impérialistes en première lieu l’Allemagne.

Depuis 1977 avec le Projet de GAP financé par les USA ; Allemagne ; Autriche ; France, 9000.000 Kurdes ont dû quitter la terre du Kurdistan et de plus en raison de la guerre plus de 6 millions Kurdes ont quitté leur pays.Malgré cela comme vous accusez Batasuna et l’ETA comme des organisations terroristes, les USA et l’UE accusent le PKK de la même façon alors que les américains et les européennes soutiennent directement les actes terroristes de l’armée impérialiste turque au Kurdistan. C’est pourquoi craignant vivement que, par suite de cet état de choses, des millions de Kurdes n'aient été ou ne soient arrachées de leurs foyers, devenant ainsi des réfugiés dans le monde et des personnes déplacées, et soulignant la nécessité urgente d'une action internationale concertée pour leur venir en aide aux Kurdes contre lesquels les armes chimiques utilisés par Saddam et actuellement l’aviation turque depuis des mois bombardent nos montagnes et nos objectifs civils ; a fait brûler nos forets et nos maisons  et nous ne voulons pas les mêmes choses se déroulent contre le peuple Basque et les prisons d’Espagne ne nous donnent pas l’image de la période de Franco.

Monsieur le Président, rappelant les résolutions concernant la violation du droit des peuples à l'autodétermination et d'autres droits fondamentaux comme suite à une intervention, une agression et une occupation militaires étrangères adoptées par la Commission des droits de l'homme à ses cinquante-sixième Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2000, Supplément no 3 et rectificatif (E/2000/23 et Corr.1), chap. II, sect. A. et précédentes sessions, Réaffirmant ses résolutions sur la réalisation universelle du droit des peuples à l'autodétermination, y compris sa résolution 54/155 du 17 décembre 1999, et que prenant acte du rapport du Secrétaire général sur le droit des peuples à l'autodétermination A/55/176 et Add.1.

Je réaffirme que la réalisation universelle du droit à l'autodétermination de tous les peuples, y compris ceux Kurdes et Basques soumis à une domination coloniale espagnole et turque étrangère ou extérieure, est une condition essentielle pour la garantie et le respect effectifs des droits de l'homme et pour la préservation et la défense de ces droits de ces peuples et je déclare fermement opposée à tous actes d'intervention, de la police espagnole turque ou française d'agression et d'occupation militaires étrangères turcs sur le Kurdistan , qui ont réduit à néant le droit des peuples à l'autodétermination et autres droits fondamentaux dans certaines régions du monde,

C’est pourquoi,nous vous demandons à vous en tant qu’un président socialiste en Espagne et en demandant aux États responsables de tels actes de mettre fin immédiatement à leur intervention et à leur occupation militaires en pays et territoires étrangers ainsi qu'à tous actes de répression, de discrimination et d'exploitation et à tous mauvais traitements infligés aux peuples de ces pays et territoires, et de renoncer en particulier aux méthodes cruelles et inhumaines qui sont apparemment employées à ces fins.

Par conséquence , je vous demande Monsieur le Président la libération des tous les prisonniers politiques de la nation Basque en Espagne et en France et de mettre fin de l’interdiction de leur organisation respectives et de respecter le droit à l’autodétermination de la nation Basque.

 

Dans l’attente ; de votre réponse je vous prie de croire, Monsieur le Président Zapatéro, à l’assurance de ma haute considération.

Dr Ali KILIC

Docteur en philosophie des Sciences

 

P. Mes poèmes pour les militants du peuple Basque de la période de France

 

 

 

 

Dr Ali KILIÇ( Alias Dr Démen ROWAR)

 

POEMES POUR LES MILITANTS BASQUES

CONDAMNES À MORT

PENDUS PAR FRANCO

 

Dédiés à Ricardo Gustavo Espeja

 

1 .CHANT DE LIBERTE *

 

Peut-être vous attendrez appel chaque matin

D’être fusillés dans les prisons de Franco

Peut-être vos mains menottées, vos pieds enchaînés

Vous allez à la mort, en traversant les régiments des chars

Peut-être vous êtes des combattants dans le Front de Libération nationale

Peut-être vous êtes de notre Kurdistan colonisé par quatre Etats assassins

Et vous gardez les bases de l’impérialisme américain

Peut-être, vous êtes dans un village quelconque du monde

Peut-être, vous êtes de notre Vietnam

Peut-être, vous êtes des guérilleros dans les montagnes au Brésil

Peut-être, vous êtes des zapatistes au Chipas du Mexique

Peut-être, vous êtes des peshmergas du Kurdistan,

Peut-être, vous êtes dans un autre pays du monde,

Peut-être, vous ne chanteriez jamais les chants de liberté, de la victoire

Mais vous ne pourriez jamais briser l’espoir de l’avenir

Et de la victoire,

Vous mènerez votre combat

Comme vous ne pourriez jamais vivre ou exister

Et vous allez mourir au nom de l’humanité

En chantant les chants de la liberté.

 

 

Dr Demen ROWAR

   

1        le poème est publié la première fois dans la revue «  Le chemin de liberté »

2        en août 1977 à Ankara

 

 

 

 

11. LA VIE D’ANTONIO GERMANDIA

 

L’orchestre interprète et chante

Les nuits dans les jardins de Basques

Le Quartier Général de Franco est à la porte de Madrid

Où fusillent les généraux franquistes

Les patriotes basques devant les murs

Une travailleuse catalane est fusillée

Dans un jardin, un morceau du pain à la main

La famine des millions est un rideau noir couvre l’Espagne

Soudain l’orchestre s’intensifie allegro con spirito

Accompagné concerto de Aranjuez

Et puis ont chanté l’international par tous les ouvriers du monde entier

En soulevant le droit à l’autodétermination des nations à disposer d’elles mêmes

La liberté et l’indépendance pour le pays basque et les autres pays opprimés

Les fusils dressés à la gorge des partisans par les franquistes

Ont été arrêtés à la sortie de l’Usine de Barcelone

Les franquistes ont traîné leurs corps par terre

Sont disparus dans les ténèbres

Les femmes basques et catalanes

Ont crié toutes ensembles «  Franco ! Assassin Franco!

On ne peut pas tuer des millions pour rien

T u ne pourras pas mettre les basques dans les prisons

Les peuples ne pourront pas vivre sans liberté

Espagne sera un grand tombeau pour la dictature de Franco

 

Soudain, un écran apparu par des voix

D’une mère torturée par le fer brûlant

Ne dit rien sur le lieu caché d’Antonio Germandia

Les couteaux n’ouvrent pas la bouche

De la Partisane aux pieds enchaînés

 

C’est la vie Antonio

L’orchestre interprète et chante

Les nuits dans les jardins des Basques

Et nous, des centaines de milliers

Nous réclamons la liberté et l’indépendance de votre pays

Qui est aussi la notre Antonio Germandia

Ici, nous, pour vous dans les rues de Constantinople

Ici, nous sommes, des centaines de milliers pour vous

Ici, vous étés tous parmi nous.

 

Dr Demen ROWAR

 

 

 

 

 

 

III.LA CONDAMNATION A MORT D’ANGEL OTAGUI

 

Tu n’as pas servi que ton arme Angel

Pour la liberté et l’indépendance du pays Basque

Sous la pluie du printemps de Dersime Angel, ici ou la bas,

Des mères héritières de la révolte 1936

De Dersime à Barcelone

Perdante de cinquante deux enfants fusillés,

Deux cent cinquante fusillés et brûlés de la famille de ma mère dans les champs d’Harçik

Prennent garde pour toi, pour Antonio Germandia

Pour tous les combattants basques

Comme elles pleurent pour les dix sept pendus de Dersime

A Xarpete ,Aliye Mirzalie Silemanie en tête

 

Les mères héritières de la révolte de Dersime Angel

Chantent pour les combattants Basques

«  Les canons vont vomir du sang

Nos armes parleront

Les fusillés porteront des chemises rouges

Tout va terminer un jour chez vous et chez nous

Les portes des prisons seront cassées

La lumière entrera dans les cellules ténébreuses

Les champs de la campagne Basque fleuriront

Nous chanterons le plus beau chant du monde

 

Tu n’as pas servi que ton arme Angel

Pour la liberté et l’indépendance du pays Basque

Sous la pluie du printemps de Dersime Angel, ici ou la bas,

Des mères héritières de la révolte 1936

De Dersime à Barcelone.

 

Dr Demen ROWAR

 

 

 

 

 

 

 

print

copyright © 2002-2008 info@pen-kurd.org