SECTION FRANCAISE DU CENTRE DE PEN KURDE
 télé :06-31-55-68-96, emeil :dralikilic@yahoo.fr
 
Dr Ali KILIC
Docteur en philosophie des sciences

 

                                                                                                          Paris le 12-07-2007

 

LETTRE OUVERTE A MME ANGELA  MERKEL

LIBERTE  POUR HAYDAR ISIK

ET

POUR TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES EN RFA

 

  

A l’attention de Mme  ANGELA MERKEL

 

CDU Deutschlands
Klingelhöferstrasse 8
10785 Berlin

 

 

Chère Madame   Angela MERKEL

 

J’ai l’honneur de solliciter  votre intervention auprès des autorités de votre pays pour que  Mr HAYDAR ISIK , citoyen de la République Fédérale Allemagne , écrivain d’origine kurde, arrêté le 05-07-2007 par la police politique  à Munich, sous prétexte qu’il est membre du Congrès du Peuple (KONGRA GEL), soit mise en liberté  conformément à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et à la Convention Européenne des Droits de l’Homme.

 

Chère Madame  Angela  MERKEL ,

 

Avant  d’élaborer  la situation  de Monsieur ISIK,  je pense à l’opinion publique mondiale sait  que vous êtes  la fille d'un pasteur, Horst Kasner et d'une institutrice, Herlind Kasner. À l'automne 1954, votre famille  a quitté  Hambourg pour la République démocratique allemande(RDEA) et  le premier poste de votre père Mr   Horst Kasner était à Quitzow, un petit village près de Perleberg. À partir de 1957, vous, votre  petit frère Markus et  votre  petite sœur Irène, vous avez  grandi dans le Tremplin brandenbourgeois. Au fond, vous avez quitté la RFA capitaliste pour un pays socialiste, RDA disparue. Ce point est très important pour votre retour personnel au capitalisme allemand.

 

De 1973 à 1978,  vous avez  fait des études de physique à l’université Karl-Marx de Leipzig. En 1978,  vous avez reçu  le diplôme de fin d'études en physique. Vous êtes  admise comme collaboratrice à l'Institut central de chimie-physique de l'Académie des sciences de Berlin-Est, qui était un pays communiste. Sous la direction de Lutz Zülicke,  vous avez préparé  votre thèse  sur  le Calcul des constantes de vitesse des réactions élémentaires des hydrocarbures simples et vous avez obtenu le doctorat de physique  quantique en 1986. Après  vos  études, vous avez travaillé jusqu’en 1990 à l’Institut central de chimie-physique, en tant que chercheuse dans le domaine de la physique quantique.  Vous avez agit en tant que scientifique  et secrétaire du département pour l'agitation et la propagande à l'Académie des sciences  et vous avez  effectué deux recherches  fondamentales  qui prennent une place très importante  dans l’évolution de la  science physique , il s’agit du"Calcul des constantes de vitesse en haute pression dans les réactions de séparation et de recombinaison des radicaux et des molécules simples d'hydrocarbures", ,Zeitschrift für Physikalische Chemie. 1982 et  avec Lutz Zülicke: "Berechnung von Geschwindigkeitskonstanten für den C-H-Bindungsbruch im Methylradikal","Calcul des constantes de vitesse pour la cassure des couple Carbone-Hydrogène dans les méthyles", Zeitschrift für Physikalische Chemie 1985. Je ne comprends pas pour quelle raison  vous avez  quitté l’académisme  scientifique  pour une politique pourrie de l’impérialisme allemand ?

 

Je tiens à vous préciser votre Président de l’Académie des Sciences   de RDA m’avait rendu visite en juin 1989  au moment où j’ai  dirigé l’Atelier Productique  à Paris en tant que conseiller  Scientifique et technique  du Président de la Cité  des Sciences  où je travaillait sur mon projet  concernant « l’application  de l’intelligence artificielle  dans l’interaction Homme –Machine pour la production dans l’espace » . Mes expériences  scientifiques  ont permis de produire  dans l’atelier productique la voiture de meilleure qualité  en 56 minutes au lieu de 90 et de réduire la consommation d’électricité de 400º à 260º pour l’utilisation de l’acier liquide, en diversifiant les objets  lors de l’application  de l’intelligence artificielle  dans le processus de l’unification des moyens de production, en réduisant  le temps de travail,  l’unité de production avait  besoin plus du travail humain  qualifié que supprimer. C’était une pratique  pour  l’humanisation des sciences  du point de vue  des principes de l’éthique de la science.

 

Malgré la qualité scientifique de me recherches, mon contrat de travail est annulé en juin 1989 d’une part, et ma demande  de naturalisation  a été refusée d’autre part. Car je n’ai pas voulu collaborer avec la police politique française pour dénoncer les militants kurdes du PKK. Alors que   notre  lutte pour la liberté et l’indépendance du Kurdistan  ne visait pas la France, ni un autre pays européen. Notre combat est dirigé contre l’Etat colonialiste et fasciste de Turquie  pour le droit à l’autodétermination de la nation kurde, conformément  à l’application de  la Chartre de l’ONU.

 

Quant à vous,  vous avez  commencé à collaborer au mouvement Demokratischer Aufbruch qu’à partir de la fin décembre 1989, auparavant nous  n’appartenez à aucun des mouvements d'opposition, même si en 1978, vous avez  refusé une proposition pour travailler dans le ministère de la Sécurité d’État ce qui n’est pas évident, mais. dans  votre dossier à la Stasi, police politique de la RDA, étaient mentionnée vos positions contre la RDA et le communisme « diversions politico idéologiques », et votre  appui au syndicat polonais Solidarność aidée par la CIA . Mais vous n’avez pas perdu votre emploi, ni arrêtée et persécutée forcée de quitter votre pays. Vous n’avez pas fait  l’objet d’une discrimination raciale, ni exclusion. En février 1990, vous étiez autorisée par l'Académie des sciences à entrer dans la compétition électorale pour le bureau politique de Demokratischer Aufbruch. Quelques jours avant l'élection, la collaboration de son président Wolfgang Schnur avec la Stasi fut établie.

 

 

Je pense qu’un jour viendra  Chère  Madame Angela MERKEL  vous serez arrêté comme Mr HAYDAR ISIK qui n’a pas  fait d’autre chose  de défendre la cause kurde  et  les droits de l’homme dans le monde. Pour expliquer les faits   j’aimerai présentes deux  documents précis  Madame Angeal MERKEL. Le premier est la déclaration de l’Union des Ecrivains du Kurdistan, PEN KURD, car Monsieur Haydar ISIK était l’un des fondateurs de notre Centre PEN KURD et j’ai envoyé ce document  à votre adresse ; le second c’est l’appel  à l’opinion publique internationale  fait  par  notre président Dr Z. Hajo et qui a été présenté au Congrès  de PEN International  à Dakar au Sénégal.

 

1- DECLARATION DU CENTRE DE PEN KURDE

 

« A l’aurore du 5 juillet, des descentes de police préparée méticuleusement  ont eu lieu. Les descentes de police n'ont pas été mises en oeuvre  en Turquie mais en Allemagne, en Bavière,  Württemberg et Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Des enfants ont été arrachés  du sommeil, des logements ont été  investis et 22 Kurdes ont été arrêtés. Rien que, à Munich 23 sites  ont fait  objet   DE  mesures d'Allemagne fédérale. Depuis novembre 1993, l’interdiction des milliers des logements, d’associations et  les bureaux  de direction éditoriale des journaux pro kurdes, sont  fouillés arbitrairement,  des centaines de Kurdes arrêtés par la police allemande. Monsieur Haydar ISIK, un kurde de 69 ans  l’ex- président du  Centre PEN-Kurde, a aussi été concerné par la mesure actuelle. Il a  été conduit le même jour devant  le  juge  et arrêté ensuite.  Un ressortissant  allemand d’origine kurde âgé de 69 ans, est en détention ! « Chapeau bas pour cette grande performance » dit un Satirique le citoyen moyen inconscient, demanderait où on expulse un citoyen allemand domicilié en Allemagne ?

 

La politique allemande se rend ridicule avec de telles manoeuvres depuis des décennies. Ridicule et absurde, car parmi les Kurdes  de Cologne un fonctionnaire de syndicat allemand vivant depuis plus de 40 ans en Allemagne ; critique bien connu  du PKK.

 

Au lieu de  telles manoeuvres la politique fédérale devrait  considérer  de la même manière, les 800 000 kurdes qui  depuis 45 ans vivent en Allemagne, y compris  la 3ème génération et cesser de les traiter comme des Turcs. Si le gouvernement fédéral jetait un regard aux feuilles de vieux dossiers ; il constaterait que depuis  presque  15 ans ; une résolution du BundEstag datant du 7 novembre  1991, attend d’être  transposée dans la pratique, dans laquelle entre autres ce qui suit est : « Un grand groupe de Kurdes vit en République fédérale. La possibilité de conservation et de développement de son identité culturelle doit aussi leur être donnée ». (BT-Drucksache 12/1362) Le Prof. Dr. Jochen Blaschke justifie cette politique comme suit : « La discrimination des Kurdes a été incorporée par des autorités allemandes et d'autres administrations en Europe de Turquie. Avec des règlements internes, l'Articulation autonome  des Kurdes est endigné sous la pression de l’Etat Turc ; l’existence  d’une culture kurde propre aussi EST niée systématiquement dans les bureaux de l'Europe. Une exception peut être la politique  Kurde de la Suède. Là, des Kurdes en tant que groupe d'immigrations autonome sont reconnus - avec des mesures d'encouragement correspondantes. « (Kurdes dans l'Exil, Vol. 1, P. 2.1. - 8f) À cela s'ajoutent des problèmes et des conséquences de l’interdiction  du PKK en 1993. Dans le cadre  de la politique fédérale Heinrich  Lummer  a visité  dans le milieu années 1990, les cadres du PKK et les terroristes de catégorie  supérieure du PKK  tel que  « Abdullah Öcalan à Damas et au Liban. Durant les années suivantes  le PKK s'est largement éloigné des actions violentes  et a expliqué plusieurs fois publiquement qu'elle respectait  les dispositions juridiques de la République fédérale. Cela a aussi été  confirmé plusieurs fois par les autorités fédérales.

 

  Dans le rapport présenté  par le ministre de l'intérieur de l'époque Otto Schily, début avril 2000, il est dit « L'organisation veut poursuivre maintenant ses intérêts sur la manière paisible et avec des moyens juridiques et  légaux  et aspire une  reconnaissance politique en Turquie, mais également dans les États européens. » 

 

5 ans plus tard, dans son compte rendu en 2005, la force de protection  la  constitutionnelle de la  Rhénanie-du-Nord-Westphalie souligne  l'aspect ci-dessus ; «  alors que l'organisation poursuit  jusqu’ici ses activités   en Europe occidentale avec logique ; dans le Sud Est  de la Turquie, « Les Forces de Défense du Peuple » (HPG) sont de nouveaux utilisés. Si on suit  cette logique ; l’interdiction du PKK avait dû être annulée il  y a bien longtemps. Mais le contraire est encore  appliqué  en 2007.  Comme cette procédure  l’expose  clairement ; la procédure appliquée aux Kurdes  diffère des autres. Tous les conflits semblables, tels que le Kosovo, la Palestine, aussi le Tibet, en Bosnie, en Tchétchénie, les peuples cités ; ont le droit de décider de leur destin. Ces organisations sont estimées ici, considérées en Europe comme des organisations de libération nationale. S'il s'agit toutefois les Kurdes et du Kurdistan, ils sont qualifiés en général de « Séparatistes »  et de « terroristes » et discrédités. Et sur le mot et la notion  Kurdistan règne une tacite application sverbot. Wir fragen die verantwortlichen Bundespolitiker: Sind KurdInnen terroristischer und gewaltsamer als Hisbollah, Hamas, Jihad und UCK?  Nous demandons  qux politiciens fédéraux responsables : Les Kurdes  sont-ils plus terroristes et plus puissants que des Hisbollah, des Hamas, des DJihad et UCK ? Les politiciens fédéraux et les fondations politiques allemandes de toutes les Couleurs qui rendent ces organisations capables, ne peuvent  traiter les  Kurdes et Activistes kurdes comme des terroristes ! Le temps est venu d'adopter autres mesures que de criminaliser continuellement les Kurdes depuis 14 ans et d'acquérir une politique positive et pacifique ! Nous appelons en outre le public de la République fédérale Allemande, le mouvement de droits de l'homme et de paix en Allemagne à soutenir en commun avec nous les demandes LEGITIMES des 15-20 millions de Kurdes en Turquie (état des travaux en cours de l'UE 2005) pour la paix et la liberté et à  soutenir l’action utiliser pour la libération  du Kurde retenu en Allemagne ! (1)

 

Le second ; Madame Angela MERKEL ; c’est l’appel qui a été lancé par notre Président Dr Z.Hajo  à l’attention de l’opinion publique mondiale afin de montrer jusqu’au quel point l’Allemagne collabore avec le régime fasciste et colonialiste  turc ;

 

 « Particulièrement  Monsieur HAYDAR ISIK ; écrivain kurde est accusé en raison de son appartenance ou de  son soutien  au Congrès du peuple (KONGRA GEL). Parmi les détenus figure  M. Haydar ISIK ; écrivain, membre fondateur du PEN KURD, marié , père de trois enfants, a comparu , accompagné de ses enfants, devant le juge d’instruction en présence de l’avocat, arrêté et envoyé en prison. La vérité c’est que l’écrivain kurde avait  l’attitude  réaliste  et il critiquait la politique  de l’Etat turque à Dersime , département natal de l’auteur, majoritairement kurde et alevi ; autrement dit un centre de la Résistance  kurde ; c’est la raison pour laquelle  la population du département a été soumise  à l’oppression  à l’agression militaire turque depuis  une douzaine d’années. En effet, l'état turc avait sans interruption exercée l'oppression extrêmement brutale contre  la population Kurde locale dans le département de  Dersime. Malgré des répressions contre sa région natale  et  contre sa langue et  sa culture, M. Haydar Isik n'a jamais choisi les moyens de la violence, depuis son   très  jeune âge. Après s’être  installé en Allemagne  à Munich, il est chargé  par le Ministère de l’Education  nationale de Turquie  d’enseigner  aux enfants d’Ecole primaire en qualité instituteur ; puis il était professeur du second degré dans un Lycée des Jeunes où il a enseigné le turc. A côte de son travail, il écrivait  en tant que chroniqueur pour plusieurs journaux quotidiens turcs. Son premier roman intitulé Memik Agha de Dersime a été interdit en Turquie seulement trois semaines après sa publication. La destruction de Dersime qui a fait l’objet de l’un de ses livres  a été édité par défunte Mme Ayse Nur Zarakolu à Istanbul et  a eu  le prix  délivré par les  meilleurs éditeurs en   1998, à Francfort lors de la  Foire internationale des livres. Cependant, ce livre a été également interdit en Turquie. D'autres livres de M. Isik, ont été écrits  en langue  turque  et Allemande. Remarquablement, dans une violation claire de la liberté d'opinion établie en Allemagne,  l’un de ses livres également a été saisi. M. Haydar Isik, qui vit près de Munich, a été souvent soumis aux menaces, aux chantages et à la calomnie anonymes de la part des  fonctionnaires turcs  pour agir contre  l’un de ses articles. Nous ne connaissons M. Haydar Isik en tant que personne dénonçant avec un vocabulaire actif la violence sous toutes ses formes. Ni en Turquie, ni en Allemagne M. ISIK  n'a jamais utilisé la force. Sa seule arme légitime de défense est  d’écrire la vérité. Par conséquent, nous sommes  extrêmement étonnés de constater le raisonnement allégué derrière son arrestation à l'âge de 69, comme si M. Isik sous n'importe quelle forme avait soutenu des actions violentes d'une organisation kurde interdite. Nous pensons que la punition de  M. Haydar Isik est ù considérer comme  une épine aux yeux des cercles politiques de la  droite turque afin de  servir à nouveau les intérêts de l’Etat turc en République Fédérale d'Allemagne. Par conséquent, M. Isik lui-même devient une victime des tentatives politiques turques. Il est plutôt remarquable que ce soit la République Fédérale d'Allemagne qui,  plus que n'importe quel autre état européen , essaye de prendre  des mesures contre des organisations démocratiques  kurdes. Ceci se produit  dans la perspective d'une coexistence généralement paisible entre les Kurdes, les Turcs  dans le pays allemand. Il est à noter que pendant beaucoup d'années, aucun fait sérieux prouvant la violence kurde contre l'état allemand et la société allemande n’a été constatée. En même temps, les quelque  800.000 Kurdes habitant en Allemagne  ne sont pas identifiés en tant que groupe ethnique distinct, en dépit  de la décision du Bundestag, la chambre inférieure du Parlement allemand, décision datant de 1991.

 

 Nous faisons appel au congrès de PEN  international  à Dakar, Sénégal, aussi bien que l'opinion publique allemande et mondiale afin d’intervenir contre la détention de M. Haydar Isik d'auteur kurde. Nous invitons le gouvernement allemand pour ne pas favoriser les intérêts turcs sur les coûts de la liberté d'expression et nous demandons la libération   immédiate M. Haydar Isik. »

 

Venons sur votre politique  Chère Madame Angela  MERKEL  je pense que  les kurdes  sont devenus des juifs de l’époque de l’Allemagne nazi et avec la vente d’armes  vous participez directement au  génocide des Kurdes au Kurdistan Nord. Votre  pays Mme MERKEL l’Allemagne est classée au cinquième rang des fournisseurs d’armes à l’échelle mondiale. Au moins 279 entreprises implantées dans ce pays produisent ou vendent des biens et services dans les domaines militaires, de sécurité et de police. Selon l’association Small Arms Survey, l’Allemagne a exporté des armes légères à hauteur de 156,7 millions de dollars américains en 2007.Mais la vente des armées ne commence par vous ni l’alliance militaire turco-allemande ; on peut remonter à l’époque  où le Maréchal  Moltke  était conseiller militaire de l’Empire Ottoman ; comme j’ai précisé dans l’un de mes articles ;  pendant toute son histoire ; les forces armées turques ont massacré  les peuples  arménien ; kurde et grec   ont commis des crimes contre l’humanité ont réalisé des génocides avec l’aide de l’armée allemande dont   les criminels de guerre, des crimes contre l’humanité et  du génocide  ne sont pas encore  jugés :C’est le cas de Mustafa Kemal  qui a participé directement aux crimes  et il a forcé à la déportation de 400.000 kurdes  le 17-01-1917 et a massacré 25  fois le peuple  du Kurdistan Nord  et  a donné des ordres à  Nurettin Pacha afin de  massacrer le peuple de Qoçgiri  en 1921 et le peuple de Dersim en 1936-37. Selon les documents présentés par l’écrivaine kurde  EVIN CICEK Certains documents établis par l’Attaché Militaire de l’Ambassade de France en Turquie nous indiquent l’ampleur des événements.  Document N°82-AM, en date du 31-03-1936, arrivée à Paris à l’Etat Major de l’Armée le 08-04-1936, concerne des civils kurdes «  habillés exceptionnellement » et le second document N°84-AM en date du 22-03-1937 concerne la commande de 22 avions de chasse allemands HEINKEL lors de la Révolte de Dersime. Selon un autre document, lors de la révolte de 1925, 750 tonnes de bombes ont été larguées par l’aviation turque pendant 350 heures de bombardements. »(3) Dans ce sens  les forces armées turques représente des menaces pour le peuple  du Kurdistan dans son ensemble. Il faut juger ces criminels de guerre devant  la Cour Pénale Internationale  Deuxièmement ; la question de la Science attribuée à Mustafa Kemal par Yasar Buyukkanit  est un concept  de la guerre impérialiste basée les idées  des idéologues militaires allemandes. Le livre  du Général Carl Litzmann « Thèmes tactiques et jeu de la guerre, contribution à l'instruction tactique de nos officiers... » Traduit de l'allemand par le capitaine Mustafa

 

Hitler salu le général  Carl Litzmann 1930

 Kemal en 1909 en langue Ottomane et l’a préfacé le 3 février 1909 selon les publications de l’Etat major turc( alors M. Kemal ne parlait pas  l’allemand lors de rencontre  Sultan Vahdettin avec l’empereur Kaiser) Le livre du général Carl Litzmann avait été publié par l’Université Militaire  de Berlin.C’est une étude de formation de l’armée impérialiste allemande dont Hitler salu le général  Carl Litzmann (héros la première guerre  mondiale (le lion de brzeziny)  début 1930 Hitler et son adjuvant Major personnel  Willihelm Bruckner et Hitler  lui a rendu hommage à  Litzmann. 

Ce point est assez important ; car l’Etat Major turc a considéré  le livre de Litzmann comme œuvre de Mustafa Kemal . La question qui se pose  quel rapport établir entre la pensée politique et militaire allemande et de celle de  Mustafa Kemal ; Enver et Djamal  et les autres unionistes  dans les pratiques militaires sont formés par l’Etaat Major Allemand.

 Une autre étude  ce sont des notes de Mustafa Kemal  concernant les manœuvres militaire  dans le Quartier Général de Dijoumali sous la direction du Général de la  Cavaleries  Suphi Pacha.Le 12-09-1909 Mustafa Kemal a participé aux manœuvres e t a  publié les notes  qu’il  a  pris. Ces manuscrits ont été réédités en 1954 : Selon  Mustafa  Kemal «  ce n’est Pas un livre ; mais c’est un commencement de la vie militaire que j’ai voulu dédier à mes camarades (les notes de dix jours) » le Quartier Général de Dijoumali est  rédigé  sous l’influence de la doctrine militaire allemande. Dans un sens c’est la pratique à partir de la doctrine théorique.

Deuxième titre important ; c’est  « L’application de la tactique », qui a été éditée  en 1911 par l’imprémerie militaire à Salonique.La Direction d’Etudes  Stratégiques et de l’histoire Militaire auprès de l’Etat Major en1995 suite à l’édition de la Banque d’affaires de Turquie en 1959 intitulé  « Les Oeuvres d’Atatürk sur l’Art Militaire »  Selon l’Etat major turc le texte a été rédigé par Mustafa Kemal ; alors que ce sont des notes prises des conférences de Baron Von Der Goltz Pacha et un  résumé  du livre de Baron  Von der  Goltz intitulé « PATROUILLES INDEPENDANTES. TACTIQUE NOUVELLE NECESSITEE PAR LES ARMES A LONGUE PORTEE ET LA POUDRE SANS FUMEE. TRAD. AVEC L'AUTORISATION DE L'AUTEUR PAR E. JAEGLE écrit par VON DER GOLTZ (BARON G.) : » Edité par HINRICHSEN paru en 1890 ; traduit et publié  en français en 1893. Mustafa Kemal  dans sa lettre (4) envoyée de Bulgarie le 05-11-1913(5) « Lors d’un rencontre avec le commandant de l’Etat Major  de Bulgarie le Général Fiçef ; m’a dit que j’ai appliqué  le plan de la guerre balkanique  selon le rapport que envoyée m’a envoyé du coté de Luleburgaz ; car j’avais appris  tous les plans de l’Etat  major de l’Empire Ottoman ; nous les gardons/ Ce  sont des officiers allemands qui m’ont donné ces  renseignements et nous avons  bénéficié  plus particulièrement de Goltz Pacha. J’ai reçu régulièrement des renseignements sur la situation des forces ottomanes chaque jour et notre Attaché militaire de Berlin ; est informé par les allemands chaque jour »

Baron von der Goltz Pacha

Au fond sur le plan tactique militaire Mustafa Kemal est disciple du Général  Goltz ; il est sous son influence absolue du Général  Goltz : Dans ses manuscrits «Les dialogues entre  l’officier et  le commandant » est issu du livre du Général Goltz : C’est un résumé du livre du Général Goltz. Au moment j’ai compris «  je suis tombé amoureux de votre livre »(6) qu’il l’a lu à plusieurs reprisses.Suivant  les idées initiales  dans l’Introduction du livre  concernant «  le caractère scientifique  et les compétences militaires » , « ce sont des point qui nourrissent l’âme de l’officier » dont il doit imposer aux soldats  «  guerre «   est la vérité  la plus authentique  qui permet de connaître l’Art militaire ». Plu tard ; Mustafa Kemal sous l’influence  du Général allemand pense que «  le guide le plus  juste  est la science ». Ici le concept  de la science  est utilisé au même sens que  la science de la guerre. Mustafa Kemal déclare que «  ce lui qui était disciple plus connu du Général  Goltz au sein de notre armée…. Et la première fois lors  de la monarchie des manœuvres  de l’armée ottomane  à Andrinople ; imaginons les  »(7)  Ce n’est pas hasard que le général  von  der Goltz »(8) . En conclusion la pensée militaire allemande n’a rien avec la science. Elle a servi à l’Etat impérialiste turc pour détruire les peuples opprimés. Cette  politique continue jusqu’à nos jours.

 

En 2003, l’Allemagne a autorisé des exportations d’armes légères vers de nombreux pays, dont l’Arabie saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis, le Kazakhstan, le Koweït, la Malaisie, le Mexique, la Thaïlande et la Turquie8 – des pays qui ont tous été le théâtre de

Graves atteintes aux droits humains. Composants : une faille béante Bien que l’Allemagne ait en théorie une politique restrictive en matière d’exportation d’armement, les pièces fabriquées sur le territoire allemand sont parfois intégrées dans des équipements militaires qui pourraient facilement être utilisés pour commettre des atteintes aux droits humains ou contribuer à un conflit ou à une répression interne. Selon un récent rapport du Berlin Informationcenter

for Transatlantic Security (BITS) et d’Oxfam Allemagne, « le gouvernement fédéral et ses administrations appliquent deux poids, deux mesures9 ». Le rapport explique qu’il est plus facile d’obtenir une licence d’exportation pour des composants que pour des armes complètes. Cette situation est due avant tout à l’incohérence du système allemand d’autorisation des exportations d’armement, qui repose sur un double axe juridique : la Loi relative au contrôle des armes de guerre, qui est restrictive, et la Loi relative au commerce extérieur et aux paiements, qui facilite les exportations d’armes.

 

Des moteurs allemands intégrés dans des véhicules blindés assemblés en Ukraine et exportés au Myanmar (ex-Birmanie)

 

Des éléments prouvent que des moteurs allemands sont intégrés dans des véhicules militaires que l’on trouve au Myanmar. Selon le fabricant ukrainien de véhicules blindés Kharkiv Morozov Machine Building Design Bureau, des moteurs allemands Deutz sont incorporés dans les véhicules blindés de transport de troupes ukrainiens BTR-3U, qui sont équipés d’une mitrailleuse, d’un lance-grenades et d’un système d’armes guidées antichar.

 

On ignore si ces moteurs sont exportés depuis l’Allemagne ou s’ils sont produits en

Ukraine en vertu d’une licence allemande.

 

D’après certaines informations, l’Ukraine a signé en 2003 un contrat prévoyant la

livraison de 1 000 BTR-3U au Myanmar sur une période de dix ans. Les véhicules

blindés de transport de troupes seraient apparemment envoyés sous forme de  pièces détachées, qui seraient assemblées au Myanmar. Parallèlement, le gouvernement ukrainien a indiqué au Registre des armes classiques des Nations unies qu’il avait expédié 10 BTR-3U au Myanmar au cours de l’année 2003. Or, aux termes du Règlement (CE) n° 1334/2000 sur les biens et technologies à double usage, qui est juridiquement contraignant pour tous les États membres de l’Union européenne (UE), l’exportation de biens à double usage est soumise à autorisation si le pays destinataire fait l’objet d’un embargo et si les biens en question sont destinés à être utilisés dans des systèmes militaires. Le Règlement couvre les produits destinés à être intégrés dans des équipements militaires, ou à servir au développement, à la production ou à la maintenance de ces équipements, ou à être utilisés dans une usine produisant ces équipements.

 

Il est difficile de déterminer si le gouvernement allemand applique ce texte dans les

Cas où des composants sont vendus à des pays tiers qui peuvent ensuite exporter des biens vers des destinations soumises à un embargo. Il est également difficile de dire si des entreprises pouvaient raisonnablement savoir que leurs produits avaient pu être réexportés vers des destinations sous embargo.

 

Il faut noter que cette affaire a été mentionnée pour la première fois en septembre

2004 et que les détails relatifs au transfert des 10 BTR-3U au Myanmar en 2003 figure depuis mai 2004 dans le Registre des armes classiques des Nations unies

 

Les informations concernant la contribution de l’entreprise Deutz à la production de

Ces véhicules se trouvent toujours sur le site Internet du fabricant ukrainien

 

En mai 2005, il a été signalé que les autorités allemandes étaient en train d’enquêter sur Deutz pour savoir si elle avait violé l’embargo sur les armes décrété par l’UE contre le Myanmar. Selon un article paru dans le magazine allemand Focus, Deutz a fourni des moteurs à une société des Émirats arabes unis de mars 2000 à mars 2001. Ceux-ci ont ensuite été revendus à une entreprise ukrainienne qui les a adaptés pour qu’ils puissent être utilisés dans des véhicules blindés.

 

Il est clair que les forces de sécurité du Myanmar ont un bilan désastreux en

Matière de respect des droits humains. L’armée birmane, la tatmadaw, utilise des véhicules militaires pour enlever, arrêter et pour recruter de force des enfants soldats. Ces véhicules servent également à réprimer les manifestations étudiantes pro-démocratiques.. Le gouvernement allemand devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour veiller à ce qu’aucun composant allemand ne soit utilisé par les forces de sécurité du Myanmar. Un grand nombre de licences accordées par les autorités allemandes portent sur des biens « à double usage », c’est-à-dire des produits susceptibles d’avoir une utilisation tant civile que militaire. Entre 1999 et 2003, environ la moitié de toutes les licences mentionnées par le gouvernement allemand dans son Rapport sur les exportations d’équipements militaires ont concerné des composants militaires

 

Du fait du manque d’informations rendues publiques, il est difficile d’affirmer que des composants allemands ne sont pas incorporés dans des équipements exportés à des forces armées responsables de violations.

 

Des fusils d’assaut Heckler & Koch produits sous licence en Turquie

 

L’entreprise allemande Heckler & Koch a passé plusieurs accords de production sous licence. À la fin des années 90, le gouvernement allemand a autorisé que des fusils d’assaut HK33 de calibre 5,56 mm soient produits sous licence en Turquie. Ils devaient remplacer les fusils G3 de l’armée turque, d’un autre âge, qui étaient eux aussi fabriqués en Turquie, à partir d’une licence allemande, par la société MKEK.

 

Le 23 août 2000, le ministre turc de la Défense a signé un contrat avec un consortium d’entreprises établies en Allemagne (Fritz Werner), en Belgique (New Lachausee), enEspagne (Santa Barbara) et en France (Manurhin), afin d’installer une usine de munitions en Turquie. Celle-ci sera dirigée par MKEK et le chef de file des compagnies étrangères sera Fritz Werner (Allemagne). Cet accord de production sous licence, d’une valeur comprise entre 40 et 45 millions d’euros (soit 35,9 à 40,4 millions de dollars américains), permettra à MKEK de fabriquer des munitions de calibre 5,56 mm pour fusils d’assaut

Depuis la conclusion de l'Union douanière entre l'UE et la Turquie (entrée en vigueur le 1er janvier 1996), les relations économiques bilatérales ont un nouveau cadre institutionnel. L'Allemagne est depuis longtemps le premier partenaire commercial de la Turquie. En 2005, le volume des échanges bilatéraux a enregistré une forte croissance par rapport à l'année précédente; plus particulièrement, le volume des exportations allemandes vers la Turquie a augmenté. Durant cette période, le volume des échanges bilatéraux d'une valeur de plus de 21 milliards d'euros a dépassé la valeur record de l’année précédente. La proportion des exportations de la Turquie dirigée vers l'Allemagne, par rapport à ses exportations totales, et la proportion des importations de la Turquie en provenance d'Allemagne, par rapport à ses importations totales se situe autour de 12-13% - c'est-à-dire que 1/8 des livres turques provenant du commerce extérieur sont issues du commerce avec l'Allemagne. Les machines, les automobiles et les pièces de fournisseurs pour l’industrie automobile notamment ont constitué une part importante des exportations allemandes vers la Turquie. Les textiles, les articles en cuir et les biens alimentaires représentent la majeure partie des biens exportés de la Turquie vers l’Allemagne. Cette tendance est à la hausse, également pour l'année 2006 (importations de la Turquie au premier semestre de 2006: 4,5 milliards d'euros; exportations pour la même période: 6,94 milliards d’euros).

C'est d'Allemagne que proviennent le plus grand nombre d'entreprises étrangères investissant en Turquie. Depuis 1980, l'Allemagne a effectué des investissements d'un montant de plus de 5 milliards de dollars US. Le nombre de filiales allemandes en Turquie et d'opérations conjointes germano-turques a augmenté, ces dernières années, pour atteindre plus de 2 300. L'Allemagne est le principal pays d'origine des touristes en Turquie, avec plus de 4 millions de touristes en 2005 (sur un total de 20 millions).

Depuis 1985, l'économie allemande est représentée en Turquie par un bureau de délégués de l'Association des Chambres de commerce et d'industrie allemandes. La Chambre de commerce extérieur germano-turque, dont les bureaux sont à Istanbul, a célébré son 10e anniversaire en 2004. En avril 2004, une chambre de commerce germano-turque a été inaugurée à Cologne.

Des consultations bilatérales ont régulièrement lieu dans les domaines de la coopération économique ainsi que dans le cadre du Conseil de coopération bilatérale germano-turc qui a été ranimé en 1994. L'Allemagne et la Turquie ont conclu un accord de protection des investissements (1962) et un accord de double imposition (1985). La loi turque sur la juridiction arbitrale internationale est entrée en vigueur au mois de juillet 2001.

Dans le domaine de la coopération économique, le gouvernement fédéral a convenu avec le gouvernement turc de développer le programme d'infrastructures communales ainsi que d'établir une ligne de crédit pour les petites et moyennes entreprises. Depuis 1960, un montant de plus de 4,3 milliards d'euros a été attribué à la Turquie au titre de la coopération financière, sous forme de prêt et en partie sous forme de subvention. S'y ajoutent un ensemble de crédits de la KfW (Institut de crédit pour la reconstruction), accordés à des conditions commerciales pour les projets de plus grande envergure, qui augmentent de plus de 500 millions d'euros le montant des fonds déjà affectés à la Turquie. Les engagements au titre de la coopération technique dépassent les 285,2 millions d'euros. En raison du statut de candidat à l'adhésion à l'UE de la Turquie et des transferts de fonds multilatéraux considérables qui l'accompagnent, les montants accordés au titre de la coopération économique bilatérale ont été continuellement réduits depuis 2001; ainsi, les nouveaux fonds accordés pour 2006 se chiffrent désormais à 6 millions d'euros.

Le programme de coopération bilatérale est essentiellement axé sur l'environnement (traitement des eaux usées et gestion des déchets) dans les régions moins développées de la Turquie. Les projets de développement infrastructurel sont complétés par des mesures d'assistance-conseil. L'Allemagne est actuellement le seul pays donateur à réaliser, dans le cadre de la coopération économique, de tels projets dans les zones économiquement faibles de la Turquie.

Une grande importance est également accordée à la promotion économique. Des lignes de crédit destinées à la protection de l'environnement industriel ainsi qu'aux petites et moyennes entreprises contribuent au développement du secteur financier et au refinancement des entreprises. Les expériences ainsi accumulées sont maintenant appliquées de manière ciblée, avec des moyens bilatéraux désormais réduits, afin de soutenir la mise en œuvre de la stratégie d'accession à l'UE de la Turquie et de l'adaptation des structures turques à l'acquis communautaire.

Chère Madame Angela MERKEL ;

J’affirme vous vous jouez le même rôle, mais plus dure que  des pratiques  féroces appliquées aux militants kurdes en France  Mme  la Ministre de la Justice Elisabeth Guigou et sous son administration, un intellectuel  kurde ; RAMAZAN ALPARSLAN s’est suicidé dans   la prison en France. C’est la même logique impérialiste que vous mettez en application contre l’auteur kurde HAYDAR ISIK. Vous vendez la liberté d’expression en Allemagne au profit de l’Etat colonialiste turc.  Je pense que la situation de RAMAZAN ALPARSALAN et de celle  d’HAYDAR ISIK est identique .Le pays est différent,mais la  politique appliquée  est la même. Dans ma lettre  que j’ai envoyé à  Mme Elisabeth Guigou  Ministre de la Justice j’ai expliqué la situation de  RAMAZN ALPARSLAN de la manière suivante ;

« Le 4 décembre 1996, à 6h du matin, à la demande du juge d’instruction, Jean François RICARD, les domiciles des Alpaslan sont perquisitionnés sans aucune raison apparente. Chez Ramazan les policiers trouvent l’arme sous son matelas.  (10)

Cette arme, dont les expertises balistiques ont par la suite démontré qu’elle n’avait jamais servie, le juge RICARD la transforme un moyen de pression voire de chantage permanent contre Ramazan Alpaslan pour qu’il dise qu’il l’avait achetée à un militant du PKK ou à un Kurde. Refusant catégoriquement la proposition du juge RICARD de dénoncer un Kurde, il est cependant de plus en plus convaincu que le juge ne le lâchera pas tant qu’il ne lui fournira pas d’éléments lui permettant de remplir son «dossier kurde».

  A cinq reprises les demandes de Ramazan de mises en liberté formulées par ses avocats Maîtres Daniel et Anne Carinne Jacoby, furent rejetées par le Juge RICARD et sa détention provisoire fut prolongée.En septembre 1997, à sa comparution devant le Juge d’instruction RICARD, ce dernier fait comprendre à Ramazan qu’il restera comme un otage dans ses mains tant qu’il n’aura pas donné de version à sa convenance. Devant cette attitude du juge RICARD, Ramazan tente de se suicider en se coupant la gorge, ce qui va motiver une ultime demande de mis en liberté, rejetée comme les autres par le juge d’instruction.

      La mort de Ramazan, Alpaslan, non seulement a endeuillé la communauté kurde dans ce pays, mais également elle met en lumière un certain nombre de pratiques injustes auxquelles se trouve confrontée à la communauté kurde en France »(11). Lors de la Conférence de Presse organisée par la LDH, à Paris le 30-10-1997 la famille et les amis de Ramazan ont posé les questions sur le sort du suicide, de Ramazan. Selon le Communique de Presse de l’IDH,« détenu à la Maison d’Arrêt de Fleury -Mérogis depuis le 6 décembre 1996, sur mandat de dépôt de Monsieur Jean François RICARD, juge d’instruction au Tribunal de Grande Instance de Paris, s’est suicidé dans sa cellule dans la nuit du 27- au 28 octobre 1997.»(12) D’abord, selon 3 Parquet d’Ivry, le suicide est fait par une ceinture alors que dans la maison d’arrêt la porte de ceinture est interdite.« Comment ça se fait que la Direction de la Maison d’Arrêt ne lui a pris sa ceinture alors qu’il avait fait une tentative de suicide auparavant? Pourquoi Ramazan n’était pas sous surveillance en permanence alors que son Etat psychologique était fragile? Pourquoi la famille et l’avocat de Ramazan ne sont pas prévenus le soir même de drame?”(13) Est ce que la Justice Française laisserait encore le pouvoir dans les mains de Jean François RICARD pour qu’il ait d’autres RAMAZANS? Alors que selon, l’article 2 de la Convention de sauvegarde des Droits de l’Homme,

- «le droit de toute personnes à la vie est protégé par la loi.»

«Nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants.»( Art.3)

«Toute personne a droit à la sûreté. Nul ne peut été privé de sa liberté»’Art.5).

«Toute personne arrêtée ou détenue, dans les conditions preuves au paragraphe 1,c du présent article, doit être aussitôt traduite devant le juge ou un magistrat habilité par la loi à exercer des fonctions judiciaire t a le droit d’être jugée dans un délai raisonnable»(idem).

« Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable, par un tribunal indépendant et impartial, établi par la loi, qui décidera, soit des contestations sur ses droits et obligations de caractère civil, soit bien fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle. Le jugement doit être rendu publiquement.»(Ar.6).

Mais quels sont les autres Ramazans? Comment et pour quelles raisons les autres ont été arrêtés ? Parmi eux, Quel était le crime commis par M ULUCAN Mehmet ? Alors qu’il a été arrêté à l’aéroport de Paris dans la zone Schengen en raison de sa situation sans papier et il a été condamné par le Tribunal de Créteil à un mois à peine de prison, mais le Juge RICARD l’emprisonne depuis plus de deux ans sans rendre un jugement ni de trouver des preuves contre ce jeune kurde qui a entamé à quatre reprises de grève de la faim? Si suite à nos manifestations Mr ULUCAN est mise en liberté soumis au contrôle judiciaire, il a été emprisonné à tort pendant 21 mois dans pays des droits de l’Homme et pour quelle raison Eyyup Faruk DORU, militant de la causse kurde et réfugié politique est en détention provisoire depuis le 28-05-1996 à la Prison de FLEURY MEROGIS? 

Quel rapport établir entre le suicide de RAMAZAN et la tragédie des Kurdes dans les prisons de votre pays qui sont inséparables de la lutte pour la liberté et l’indépendance du Kurdistan et en quoi consiste la politique menée par la section anti terroriste du parquet de Paris en liaison avec les autorités turques? Quelle est la responsabilité des juristes face à la participation directe de la Justice française et de la désinformation de la presse française à l’oppression contre le Peuple Kurde? Quel est le sens du suicide de Ramazan pour la Justice Française? Autrement dit qu’est ce que le suicide de Ramazan? Qu’est-ce que le suicide des autres Kurdes? Au sujet du suicide Durkheim disait “ tout cas de mort qui résulte, directement ou indirectement; d’un acte positif ou négatifs accompli par la victime, elle même, et qu’elle savait produire ce résultat »(14).Mais le résultat de suicide de Ramazan n’est pas d’autre chose que de mettre en évidence les pratiques inhumaines du juge Ricard l’utilisation de la détention provisoire aux fins de pressions sur les Kurdes mises en examen poursuivis pour appartenance au PKK, Parti des Travailleurs du Kurdistan, présenté comme une entreprise terroriste. Le prétexte que le PKK est une “ organisation terroriste” n’est qu’invention des militaires et du gouvernement turcs. S’il y a terreur au Kurdistan nord, c’est bien de leur fait. Ce n’est peut pas d’Etre de l’approche d’un juge français, ni des autorités françaises. Car, depuis 14 ans une sale guerre continue en Turquie et au Kurdistan, le bilan de cette guerre en un mot est terrible. Laissons les droits de l’Homme, le Kurdistan est une zone de guerre où, sans distinguer les hommes et les femmes, les enfants tous et toutes sont massacrées. Autrement dit la dépense annuelle de la guerre menée par l’Etat turc au Kurdistan coûte 10 milliard de dollars.Le résultat de guerre déclenchée à l’encontre du peuple kurde est une destruction totale et catastrophique. et Voici quelques preuves » avec l’aide militaire que vous avez accordé à la Turquie comme la France  le bilan est le suivant/Environ 30 000 morts (y compris les civils) -3500 villages détruits, évacués, déshumanisés. -3            millions d’exilés. -10.000         de prisonniers politiques

     Il     faut ajouter les incendies des forets, les dévastations des champs cultivés, autrement dit, la destruction de la nature prend une dimension considérable. La contribution des Etats européennes à la guerre contre les Kurdes est une criminalité qui doit être l’objet d’une procédure devant les instances juridiques internationales. En résume, il est impossible de mettre côte à côté la Turquie et la conception des Droits de l’Homme. Car, la démocratie en Turquie, n’est qu’une apparence avec toutes les structures étatiques ,dirigées par l’armée et ses gouvernements donc la Turquie reste comme un pays sous l’ombre 5 qui refuse la tentative minime de la paix concernant la question kurde. Dans ce sens, la pratique du Juge RICARD représente une autre forme du terrorisme d’Etat inscrite dans l’objectif de l’Alliance Atlantique contre les Kurdes qui ont fui du fascisme turc et qui ont sollicité l’asile politique en France. Est ce que le Juge RICARD a le droit de ces pratiques injustes à la manière de la police politique turque à l’encontre des Kurdes? » Est-ce les vôtres chère Mme Angela MERKEL  ont le même droit pour arrêter les Kurdes ?

Face à cette situation une question se pose: Est ce que les pratiques de votre justice sont compatibles avec la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et avec le but de la Sauvegarde et le développement des droits de l’homme été des libertés fondamentales? Si non, quelle est l’entité morale du suicide de Ramazan? Est-ce que la manière dont Ramazan se comportait volontairement devait entraîner sa mort ou non, s’il n’ y avait pas d’accusation du Juge RICARD qui a utilisé a transformé l’appareil juridique en une machine de criminalité par ses méthodes tortionnaires ? Est ce que Ramazan avait l’intention d’agir en causant sa propre mort alors qu’il luttait pour la libération du Peuple Kurde? Quelle est la valeur de l’action de Ramazan et quelle est l’universalité de ce cri humain face à l’injustice à la quelle le Peuple Kurde est soumis? Autrement dit, quelle est l’action éthique de celui qui se tue lui même, sans dénoncer l’autrui et qui a remplacé le juge RICARD à la place du criminel? Qu’est ce qu’un juge? Comment un juge devient un criminel? 

Je tiens à vous rappeler que Marx disait« un philosophe produit des idées” Madame la Ministre “ un poète des vers, un pasteur des sermons, un professeur des manuels etc. un criminel produit des crimes.» Si l’on considère d’un peu plus près le rapport qui existe entre cette branche de production et l’ensemble de la société, on viendra de bien des préjugés dit Marx. Le criminel ne produit pas seulement des crimes, mais encore le droit criminel, le professeur qui fait des cours sur le droit criminel (..) le criminel produit en outre l’organisation de la police et de la justice criminelle, les agents et les juges, les bourreaux, les jurés.» Alors comment un juge-anti terroriste devient un tortionnaire terroriste? Comment la justice devient l’injustice, comment pouvons nous expliquer l’aliénation de la Justice dans les pratiques Ricardiennes? Autrement dit en quoi consiste l’accusation du juge d’instruction RICARD concernant le « motif d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, sans qu’aucun fait ne soit venu justifié cette accusation, à moins de considérer comme qui refuse la tentative minime de la paix concernant la question kurde. Dans ce sens, la pratique du Juge RICARD représente une autre forme du terrorisme d’Etat inscrite dans l’objectif de l’Alliance Atlantique contre les Kurdes qui ont fui du fascisme turc et qui ont sollicité l’asile politique en France. Est ce que le Juge RICARD a le droit de ces pratiques injustes à la manière de la police politique turque à l’encontre des Kurdes? »

Les Kurdes ;  Madame Angela MERKEL ; constituent un peuple à part entière, le quatrième en importance dans la région, estimé de nos jours, sans doute, près de 40- 45  millions un peu plus de la moitie, près de 20  millions, vivent en Turquie. Tous ont fort sentiment d’identité nationale, une langue une culture, une histoire Qui leur propres,et une patrie, je devais dire un pays, qui fut leur durant des millénaires,où ils représentaient une large majorité de la population. Après l’arrivée au pouvoir de Mustafa Kemal, le Kurdistan a été partagé entre plusieurs états nations unitaires, qui poursuivent contre les Kurdes, sous différentes formes et à des degrés véritables , une politique d’oppression nationale et de sous-développement, tentant à une totale élimination ou à leur assimilation forcée en tant que peuple distinct. C’est parce qu’ils ont été placés, contre leur gré et sans avoir été consultés, sous la juridiction de tels états -nations totalitaires,que les Kurdes se battent pour l’autodétermination, pour une forme d’état dans le cadre du fédéralisme qui consacrait leur identité nationale et leur garantirait un progrès économique et social. 

En effet, le Kurdistan, est assimilé à une colonie, militairement occupée et économiquement exploitée sans même qu’un statut colonial lui soit reconnu par l’ONU. Effectivement, on peut dire que c’est une colonisation pratiquée, en dehors de tout contrôle international par des systèmes totalitaires dans les faits, pire que le colonialisme classique tel qu’il était exercé autrefois par les puissances occidentales”(....)”Cette situation conséquence de trois quarts de siècle de révoltes, de répressions et da massacres,demeure encore assez méconnue,sinon ignorée de l’opinion internationale: Une Etrange conspirations de silence n’a cessé de dissimuler ce génocide. Les divers appels à l’ONU, aux Etats, à la conscience universelle lancés par ce peuple opprimé, voué à l’extermination, n’ont recueilli jusqu’à présent aucun écho.  ( 15 ).Officiellement il n’ y a ni Kurdes, ni Question Kurde en Turquie. Un génocide identique a lieu depuis 1992, dans le Kurdistan de Turquie, conte la population kurde civile, de part la volonté du Conseil National de Sécurité Turc et sous l’égide de la Loi Anti Terroriste d’avril 1991. La Turquie est indiscutablement régie par des lois. Dois- je ajouter que  Allemagne hitlérienne était législateur? Le Préambule, §3, de la Déclarations Universelle des Droits de l’Homme déclare la chose suivante:”Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’Homme, soient protégés par une régime de droit pour que l’homme ne soit pas con train t, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression.”. La Loi se devant d’être fondée sur les grands principes de justice et d’équité toute rébellion contre la tyrannie est légitime. C’est dans ce sens que le PKK mène la lutte de libration Nationale contre l’armée colonialiste et fasciste de Turquie pour libérer le peuple Kurde de Jung colonial comme le Général De Gaulle qui avait mené la lutte armée contre l’occupation fasciste hitlérienne et contre le nazisme pour la libération de la France. Mais les nazis ont accusé le Général Charles De Gaulle et les résistants français comme «terroristes », alors que les terroristes étaient des nazis. Aujourd’hui au nom de quoi le juge Ricard pratique l’injustice contre les Kurdes qui ont été persécutés par le régime fasciste turc qui ont fui l’oppression? Cette Pratique ne représente pas la participation de la responsabilité juridique française directe à l’oppression dont le Peuple Kurde a fait l’objet? Comment la Justice devient l’injustice? Comment le juge devient tortionnaire et criminel? Comment l’innocent devient coupable qu’il sera condamné pour des délits qu’il n’a jamais commis? Pour quelles raisons les Kurdes en France font l’objet du terrorisme d’Etat pratiqué par vos juges et par la Section Anti Terroriste du Parquet de Paris? Qu’est ce qui détermine la nature de l’appareil judiciaire et l’exécution de la procédure pénale appliquée aux Kurdes en France? Y - a- t-il une différence avec les pratiques systématiques de la torture pratiquée par les tortionnaires turcs contre les kurdes et entre de celles des pratiques du Juge RICARD? Est ce que ce sont échanges commerciaux entre la France et la Turquie, les ventes d’armes et les hélicoptères et des avions de bombardements, des armes chimiques françaises utilisées par la Turquie contre les Kurdes qui déterminent les pratiques du Juge Jean François RICARD? Oui ou Non? Si oui comment Madame la Ministre vous allez faire en sorte que le droit assure à la fois la différence identitaire inaliénable et les contraintes du nécessaire vie commune dans laquelle vivent les Kurdes en France? Comment conjuguer avec justesse liberté et égalité, liberté et contrainte? Quels critères fixer d’une harmonie judicieuse entre droit subjectif et droits objectif en matière de l’existence du Peuple Kurde? Si non, comment vous allez expliquer la responsabilité des Etats » et surtout de l’Etat français ou allemand en matière du Droit International?

Comme vous le savez Madame  Angela MERKEL les Kurdes, peuple sans état, ne sont pas sujet de droit pour la législation internationale, en tant que communauté ethnoculturelle à part entière, ainsi que tout peuple en durant les même conditions.Ils ne peuvent s’adresser eux-mêmes aux organes de l’ONU, à l’Assemblée Générale, Au Conseil de Sécurité ou au Conseil Economique et Social (CEOSOC) pour que justice soit leur rendue. Officiellement, les nations Unies ignorent l’existence des Kurdes, considérés comme citoyens de Turquie d’Iran, d’Irak de Syrie ou peut être de Russie soumis comme tels aux lois intérieures des états souverains auxquels ils appartiennent. ces Etats sont maîtres de leur législation et de leur police, les Etats membres de l’ONU, représentés par leurs gouvernements respectifs, peuvent être démocratiques, plus au moins démocratiques, dictatoriaux, coupables de grave violations des droits de l’Homme, ou même de génocide, cela est sans importance.Aussi longtemps que de telles violations ne seront pas officiellement reconnues, leurs auteurs continueront de jouir pleinement de leur appartenance au Club, avec toute la considération qui leur est due de la part des Ministères européens. Seuls les états peuvent demander à porter une question à l’ordre du Jour auprès des organes de l’ONU, ce qui est une décision politique en soi. Les membres de l’organe, par un autre votre dans lequel interviendront des considérations commerciales, diplomatiques, stratégiques et autres pourront accepter ou non cette question soit mise à l’ordre du jour.

Comme vous le savez Madame  MERKEL, depuis l’adoption de la Déclaration à l’O.N.U.sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux démontrent à l’évidence chaque fois que les peuples ont résisté aux pressions du néocolonialisme, ceux-ci ont triomphé et ont été libérés. L’article 1er de la Déclaration d’Octroi de l’indépendance des pays et des Peuples Colonisés, du 4 décembre 1960, mentionne “La sujétion des peuples à une soumission, domination et exploitation étrangères constituant un déni des droits humains fondamentaux, est contraire à la Charte des nations Unies et est une entrave à l’avancée de la paix dans le monde et à son entraide” L’article de cette déclaration poursuit de même:’ Tous les peuples ont droit à l’autodétermination; en vertu de ce droit ils choisiront librement leurs statu~~ts politiques et mèneront leur développement économique~, social et culturel’~ L’article 4 ajoute« “Toute action armée ou mesure répressive et quelque de sorte que ce soit, dirigée à l’encontre des peuples non indépendants doit cesser, afin de  leur permettre d’exercer librement et pacifiquement leur droit à une complète indépendance, et l’intégrité de leur territoire national doit être respectée.» 

Mais pourquoi les Nations Unies devraient-elles aider à la libération des seuls peuples et territoires placés sous domination occidentale ou européenne? Pourquoi le colonialisme serait-il seulement la faute d’un certains nombre de puissances européennes industriellement avancées? C’est pourquoi nous appelions habituellement le colonialisme officiel, l’autre forme étant, telle qu’on peut la trouver dans des Etats du Tiers Monde, celle du colonialisme honteux. .Le droit à l’autodétermination, défini par l’ONU et par une doctrine approfondi, est universel. Car le droit des peuples et des nations à l’autodétermination est devenue un principe universellement reconnu du droit international.ll signifie non seulement le droit de chaque peuple à élire la forme de direction étatique qu’il considère comme convenant le mieux à son développement, mais aussi l’obligation des autres Etats et peuples à prêter au peuple en question assistance dans la réalisation de son droit à l’autodétermination. 

La question qui se pose Madame la Ministre quelle est la responsabilité des Etats au Conseil de Sécurité des Nations Unies vis à vis de la situation du Kurdistan conformément à la Charte des Nations Unies et à la Déclaration sur le progrès et le développement ainsi qu’aux deux Protocoles additionnels aux Conventions de Genève du 12 août 1949 adoptés en 1977 représentent un incontestable progrès du droit humanitaire? 

Vous avez toute la possibilité  de l’honneur de Madame MERKEL de saisir  le Conseil de Sécurité des Nations  Unies et de poser la question de la résolution de la question nationale du Kurdistan au lieu de la criminaliser ?

La question qui se pose  en quoi consiste le  Protocole I, relatif à la protection des victimes des conflits armés internationaux, a reconnu comme tels “les conflits armés dans lesquels les peuples luttent contre la domination coloniale et l’occupation étrangère et contre les régimes racistes dans l’exercice du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, consacré dans la Charte des Nations Unies. ?” et quelle est la politique de l’Allemagne  en matière de la Question Nationale du Kurdistan ? En deuxième lieu à quoi  sert  le e Protocole II est relatif aux conflits armés non internationaux  et s’appliquent aux conflits “ qui se déroulent sur le territoire d’une Haute Partie contractante entre ses forces armées et des forces armées dissidentes ou des groupes armés organisés qui, sous la conduite d’un commandement responsable, exercent sur une partie de son territoire un contrôle..” alors que la République Fédérale Allemagne délivré des  armes aux  états colonialistes   pour massacrer le peuple du Kurdistan ?

Deuxièmement,le premier chapitre de la Charte des Nations Unies selon lequel” l’un des buts des Nations Unies est de développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité des droits des peules et de leur droit à disposer d’eux- mêmes.”Autrement dit “ le droit à disposer d’eux-mêmes pour tous les peuples et le respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou religion.” Cela favorise les Nations Unies” enVue de créer les conditions de stabilité et bien-être nécessaires pour assurer entre les nations des relations pacifiques et amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité des droits des peuples et de leur à disposer eux-mêmes.” Il faut insister sur le droit à l’auto détermination de la nation Kurde.

Troisièmement, le document fondamental qui contient la définition universellement admise du développement est la Déclaration sur le progrès et le développement dans le domaine social, adoptée par l’Assemblée Générale de l’O.N.U. en 1969.Elle proclame:”Le développement et le progrès dabs le domaine social sont fondés sur le respect de la dignité et de la valeur de la personne humaine et doivent assurer la promotion des droits de l’homme ainsi que la justice sociale, ce qui exige:

 

a)    L’élimination immédiate et définitive de toutes les formes d’inégalité, d’exploitation des peuples et des individus, du colonialisme, du racisme y compris le nazisme et l’apartheid et de toute autre politique et idéologie contraires aux buts et aux principes des Nations Unies ; alors que la République Fédérale Allemagne aggrave la situation la situation et emprisonne les citoyens allemands d’origine kurde

b)   La reconnaissance et la mise en oeuvre effective des droits Civils et politiques ainsi que des droits économiques, sociaux et culturels sans aucune discrimination”. Si les obstacles fondamentaux rencontrés dans la voie du développement dans le monde contemporain, sont l’inégalité,  l’exploitation, la guerre, le colonialisme et le racisme, alors comment l’abolition de ces obstacles est possible pour le Kurdistan qui est un pays de 40 ou 45  millions d’habitants dont la langue et la culture sont interdites? Comment cela est possible alors qu’il est morcelé, colonisé par quatre Etats colonialistes, militairement occupé, économiquement exploité sans même qu’un statut colonial lui soit reconnu par l’ONU? Autrement dit comment cela est possible sans la création des conditions pour la défense du droit à l’autodétermination de la nation Kurde y compris la fondation de son propre Etat? Le suicide de Ramazan, est le fondement historique de cette lutte pour la liberté tous les chercheurs et scientifiques Kurdes * persécutés qui sont prêt de mourir pour cette idéal humain. »

            Chère Madame Angela MERKEL, Comme vous le savez, la Déclaration des droits de l'homme de 1795, la définissait ainsi : « La liberté consiste à pouvoir faire ce qui ne nuit pas aux droits d'autrui ». « Vivre libre ou mourir » fut une grande devise républicaine, mais la liberté  pour un intellectuel ou des intellectuels du Kurdistan, est  inséparable de liberté et de l’indépendance du Kurdistan. Autrement dit Vivre libre ou mourir  pour la liberté  et l’indépendance du Kurdistan, est un principe de l’éthique de la science dans ma philosophie pratique.Comme  Kant  le disais  « « Agis de façon telle que tu traites l'humanité, aussi bien dans ta personne que dans tout autre, toujours en même temps comme fin, et jamais simplement comme moyen. ».

             A notre avis contrairement aux impératifs hypothétiques, avancés par Kant  cet impératif catégorique est unique et oblige inconditionnellement. Si j´agis selon ce principe ce n´est pas pour atteindre une fin particulière mais uniquement par volonté de suivre ce principe. L´action morale pour Kant est en outre universellement bonne c´est-à-dire bonne en toute circonstance et pas uniquement pour une personne précise ou dans une situation particulière. Le critère fondamental pour savoir si une action est moralement bonne est même le fait qu´on puisse universaliser sa maxime. D´où la célèbre formule :« Agis selon la maxime qui peut en même temps se transformer en loi universelle » ll ne s'agit en fait que d'une nouvelle formulation de l'impératif catégorique, dont Kant propose aussi une troisième formulation :« Agis selon des maximes qui puissent en même temps se prendre elles-mêmes pour objet comme lois universelles de la nature. »[ À partir de la Critique de la raison pratique Kant est d´avis que la liberté telle qu´il l´avait définie dans la Critique de la raison pure est le fondement (transcendantal) de la loi morale. Si je ne suis pas libre c´est-à-dire capable d´agir en-dehors de toute motivation comme l´intérêt personnel ou le désir, l´action morale est impossible. Un agent incapable d´agir par lui-même serait toujours guidé par ses désirs ou par la recherche de l´intérêt. Il serait incapable de suivre un impératif catégorique. C'est la problématique de l'autonomie : l'agent moral doit être autonome, il ne doit pas être aliéné par sa dimension sensible (ou animale) et doit tenter de suivre sa dimension rationnelle où il découvre les principes de la moralité. Dans ce sens, La philosophie du droit est une des branches de la philosophie pratique. Même une action « juridique », c´est-à-dire conforme à la morale, n´est pas motivée par la recherche de la morale. Elle est « hétéronome » comme dit Kant. La philosophie kantienne sur ce sujet s'expose dans la Doctrine du droit, première partie de Métaphysique des mœurs nous en   avez besoin pur une Paix Perpétuelle  en faveur du Kurdistan.

          En conclusion chère Madame Angela MERKEL  je vous demande de bien vouloir de libérer tous les prisonniers  politiques  en  RFA plus particulièrement mon ami HAYDAR ISIK et les autres personnes que votre  gouvernement avait  décidé d’arrêter.

    Je pense que le droit de toute personnes à la vie est protégé par la loi et  «Nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants.»( Art.3)

    Je pense que

 «Toute personne a droit à la sûreté. Nul ne peut été privé de sa liberté»’Art.5).

«Toute personne arrêtée ou détenue, dans les conditions preuves au paragraphe 1,c du présent article, doit être aussitôt traduite devant le juge ou un magistrat habilité par la loi à exercer des fonctions judiciaire t a le droit d’être jugée dans un délai raisonnable»(idem).

« Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable, par un tribunal indépendant et impartial, établi par la loi, qui décidera, soit des contestations sur ses droits et obligations de caractère civil, soit bien fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle. Le jugement doit être rendu publiquement.»(Ar.6).

LIBERTE POUR HAYDAR ISIK ET POUR TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES EN RFA 

Dans l’attente je vous prie de croire, chère Madame Angela MERKEL ; à l’assurance de ma haute considération.

                                                           Dr Ali KILIC

Bibliographie

(1)  Déclaration du centre PEN KURD

(2), Déclaration du Président DR Z Haco

(3)-EVIN CICEK ; La déportation du peuple Kurde ; www.pen-kurd.org

(4), Mehmet Yasar Buyukkanit Discours  en date du 31-05-2007 ; Site internent  www.tsk.tr

5-Le Quartier Général  de Djoumali ,Bulletin de ‘Assocation des Bibliothéque de Turquie ; 1954 ; Volume ; I N°2 ; Ankara  et in ; Œuvres Completes; Tome I ; p.32;Kaynak Yayinlari 1998; Istanbul  

6- Mustafa K-emal ; Œuvres Completes; Tome I ; p.57 ;Kaynak Yayinlari 1998; Istanbul

7- Mustafa K-emal ; Œuvres Completes; Tome I ; p.151  ;Kaynak Yayinlari 1998; Istanbul

9- Mustafa K-emal ; Œuvres Completes; Tome I ; p.161-163  ;Kaynak Yayinlari 1998; Istanbul

9-  VON DER GOLTZ PATROUILLES INDEPENDANTES. TACTIQUE NOUVELLE NECESSITEE PAR LES ARMES A LONGUE PORTEE ET LA POUDRE SANS FUMEE. TRAD. AVEC L'AUTORISATION DE L'AUTEUR PAR E. JAEGLE

(10), Communique de Presse, signé par Patrick Arapian, Jean Jacques de Felice, Benoit Dietsch, Anne Carinne Jacoby, Daniel Jacoby, Jean Louis Malterre, Christine Martineau, Mourad Oussedik, Fric Pouvier, Dominique Tricard, Avocats à la Cour de Paris. le 03-1 1-1997 

(11), Communique de la Communauté kurde de Paris et la Famille’

Alpaslan , le 03-11-1997.

(12),Communique de Presse de l’IDH

(‘13 E.Durkheim, Le Suicide, Introduction.p. 5

(14) , La lettre de la Famille.

* Voir l’article intitulé « La liberté pour la Recherche Scientifique»

( 15) Dr A.KILIC ,Révolution N°467-1989-Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

print

copyright © 2002-2005 info@pen-kurd.org