Appel

Par le Dr Zaradechet Hajo

Président du PEN KURD

A l’opinion publique internationale

afin d’intervenir auprès  des autorités  fédérées   contre la détention en Allemagne

de M Haydar Isik l'auteur de nationalité allemande d’origine kurde

 

 

 A l’aurore du 5 juillet, des descentes de police  préparés méticuleusement  ont eu lieu. Les descentes de police n'ont pas été mises en oeuvre  en Turquie mais en Allemagne, en Bavière, bain Württemberg et Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Des enfants ont été arrachés  du sommeil, des logements ont été  investis dans plusieurs états fédéraux allemands ; des  Kurdes ont été arrêtés  plus particulièrement  Monsieur HAYDAR ISIK ; écrivain kurde est accusé en raison de son appartenance ou de  son soutien  au Congrès du peuple (KONGRA GEL). Parmi les détenus figure  M. Haydar ISIK ; écrivain, membre fondateur du PEN KURD, marié , père de trois enfants, a comparu , accompagné de ses enfants, devant le juge d’instruction en présence de l’avocat, arrêté et envoyé en prison. La vérité c’est que l’écrivain kurde avait  l’attitude  réaliste  et il critiquait la politique  de l’Etat turque à Dersime , département natal de l’auteur, majoritairement kurde et alévie ; autrement dit un centre de la Résistance  kurde ; c’est la raison pour laquelle  la population du département a été soumise  à l’oppression  à l’agression militaire turque depuis  une douzaine d’années. En effet, l'état turc avait sans interruption exercée l'oppression extrêmement brutale contre  la population Kurde locale dans le département de  Dersime. Malgré des répressions contre sa région natale  et  contre sa langue et  sa culture, M. Haydar Isik n'a jamais choisi les moyens de la violence, depuis son   très  jeune âge. Après s’être  installé en Allemagne  à Munich, il est chargé  par le Ministère de l’Education  nationale de Turquie  d’enseigner  aux enfants d’Ecole primaire en qualité instituteur ; puis il était professeur du seconde degré  dans un Lycée des Jeunes où il a enseigné le turc. A côte de son travail, il écrivait  en tant que chroniqueur pour plusieurs journaux quotidiens turcs. Son premier roman intitulé Memik Agha de Dersime a été interdit en Turquie seulement trois semaines après sa publication. La destruction de Dersime qui a fait l’objet de l’un de ses livres  a été édité par défunte Mme Ayse Nur Zarakolu à Istanbul et  a eu  le prix  délivré par les  meilleurs éditeurs en   1998, à Francfort lors de la  Foire internationale des livres. Cependant, ce livre a été également interdit en Turquie. D'autres livres de M. Isik, ont été écrits  en langue  turque  et Allemande. Remarquablement, dans une violation claire de la liberté d'opinion établie en Allemagne,  l’un de ses livres également a été saisi. M. Haydar Isik, qui vit près de Munich, a été souvent soumis aux menaces, aux chantages et à la calomnie anonymes de la part des  fonctionnaires turcs  pour agir contre  l’un de ses articles. Nous  connaissons  M. Haydar Isik en tant que personne dénonçant avec un vocabulaire actif la violence sous toutes ses formes. Ni en Turquie, ni en Allemagne M. ISIK  n'a jamais utilisé la force. Sa seule arme légitime de défense est  d’écrire la vérité. Par conséquent , nous sommes  extrêmement étonnés de constater le raisonnement allégué derrière son arrestation à l'âge de 69, comme si M. Isik sous n'importe quelle forme avait soutenu des actions violentes d'une organisation kurde interdite. Nous pensons que la punition de  M. Haydar Isik est ù considérer comme  une épine aux yeux des cercles politiques de la  droite turque afin de  servir à nouveau les intérêts de l’Etat turc en République Fédérale d'Allemagne. Par conséquent, M. Isik lui-même devient une victime des tentatives politiques turques. Il est plutôt remarquable que ce soit la République Fédérale d'Allemagne qui,  plus que n'importe quel autre état européen , essaye de prendre  des mesures contre des organisations démocratiques  kurdes. Ceci se produit  dans la perspective d'une coexistence généralement paisible entre les Kurdes, les Turcs  dans le pays allemand. Il est à noter que pendant beaucoup d'années, aucun fait sérieux prouvant la violence kurde contre l'état allemand et la société allemande n’a été constaté. En même temps, les quelque  800.000 Kurdes habitant en Allemagne  ne sont pas identifiés en tant que groupe éthnique distinct, en dépit  de la décision du Bundestag, la chambre inférieure du Parlement allemand, décision datant de 1991.

 

 Nous faisons appel au congrès de PEN  international  à Dakar, Sénégal, aussi bien que l'opinion publique allemande et mondiale afin d’intervenir contre la détention de M. Haydar Isik d'auteur kurde. Nous invitons le gouvernement allemand pour ne pas favoriser les intérêts turcs sur les coûts de la liberté d'expression et nous demandons la libération   immédiate M. Haydar Isik

 

 Dr. Zaradachet Hajo

Président de PEN KURD

 

 

 

print

copyright © 2002-2005 info@pen-kurd.org