Grève de faim des journalistes Kurdes

Adnan Hassanpour et Hiwa Butimar

 

Le régime de l'Iran est responsable de la vie des journalistes Kurdes

                   Les journalistes Kurdes Adnan Hassanpour et Hiwa Butimar, qui ont été condamnés à la mort par la république islamique de l'Iran, sont dans leur trente-huitième jour de grève de faim et leur état de santé est tragique.

                   Selon des nouvelles reçues par le parti démocratique du Kurdistan (PDKI) les avocats d'Adnan Hassanpour iranien et de Hiwa Butimar ont eu une réunion courte avec elles première fois après le verdict d'exécution le 18 août 2007. L'état de santé des journalistes Kurdes selon des avocats est catastrophe.

                     Pendant le bout pendant 38 jours, la République islamique de l'Iran a silencieux la grève de cintre d'Adnan Hassanpour et de Hiwa Butimar Ils boivent seulement l'eau. Les autorités du régime islamique leur ont empêché employant le sucre dans leur boisson. Le régime de l'Iran a placé le journaliste Kurde  à la mort silencieuse.

PDKI condamne la situation malheureuse de l'état de la santé des journalistes Kurdes. Nous appelons la Communauté internationale, les organismes internationaux, journaliste sans frontière et tous les défenseurs de droits de l'homme pour faire l'action empêchant la mort du journaliste Kurde et pour faire la pression sur la République islamique de libérer Adnan Hassanpour et Hiwa Butimar et tous les autres  prisonniers politiques  Kurdes

                   

PDKI -Parti démocratique du Kurdistan iranien
Relations internationales

 

 

 

 

print

copyright © 2002-2005 info@pen-kurd.org