Von: Sara Whyatt [mailto:Sara.Whyatt@internationalpen.org.uk]
Gesendet: Dienstag, 18. Dezember 2007 12:07
An: Sara Whyatt
Betreff: TURKEY: Action mensuelle sous l'article « 301 » du Code Pénal turc - le 19 décembre 2007

 

 

TURKEY: Action mensuelle sous l’article « 301 » du Code Pénal turc – le 19 décembre 2007

 

 

17 décembre 2007

 

 

Les membres du PEN International sont invités à reprendre leur action mensuelle de protestation  le 19 ou vers le 19 novembre 2007.  Cette action se fera en mémoire du meurtre du rédacteur turc-arménien Hrant Dink, assassiné un 19 du mois de janvier 2007. 

 

*Nombre total d’écrivains et de journalistes subissant un procès sous l’Article 301 : 20*

 

Dans le présent message, signalons :

 

Ø      Progrès trop modeste sur le front des Droits de la Personne en Turquie ;  

Ø       Ragip Zarakolu : procès se prolongeant en 2008: d’autres procès sous 301 se poursuivent ;

  Ø      Cérémonies du souvenir du décès de Hrant Dink en perspective.

 

 

Trop peu de progrès sur le front des droits de la Personne en Turquie

Alors que nous sommes à la fin de l’année 2007, après bientôt une année de deuil pour le meurtre de Hrant Dink, les observateurs turcs en matière des droits de l’homme sont déçus du manque de progrès au sujet de la réforme dans ce domaine.  Le 10 décembre 2007, journée mondiale  des Droits de l’Homme, l’Association des Droits de l’Homme, ainsi que la Fondation  turque des Droits de la Personne, ont émis une déclaration commune exprimant leur déception face à la persistance des problèmes en Turquie. 

Leur rapport se réfère à la torture systématiquement utilisée dans les centres de détention, des manquements à la procédure en matière pénale, les restrictions contre l’usage de la langue kurde dans certains secteurs de la vie publique, et, ce qui offusque le plus PEN International, l’abondance de lois qui servent au demeurant à restreindre la liberté de parole en Turquie. 

 

Ø      Voir à cet égard le rapport de Bianet  Turkey's Human Rights Situation "Discouraging"

 

L’Éditeur Ragip Zarakolu, qui subit lui-même un procèsvoir plus loin fait également un inventaire déprimant qu’il a adressé à titre de président du Comité pour la  liberté d’expression écrite et parlée à l’Association des Éditeurs de la Turquie.  Il accepte le fait d’une moindre diminution de livres condamnés  depuis 2006, et que les éditeurs ne sont plus imputables pour des livres qu’ils publient, ou encore que les attaques judiciaires sont renvoyées dans certains cas.  Cependant, on a transféré cette dernière responsabilité aux traducteurs et, si les auteurs résident à l’étranger, aux éditeurs qui les publient.  Le rapport fait état de 43 procès institués contre des ouvrages écrits et contre des éditeurs au cours de l’année 2007.

 

Ø      On peut consulter ce rapport sur demande auprès de sara.whyatt@internationalpen.org.uk.

 

Ragip Zarakolu : un procès qui se prolongera en 2008 ; d’autres procès sous l’Article 301 se poursuivent

 

Ragip Zarakolu aura consacré, le 5 du présent mois, deux années à son procès, toujours sous l’Article 301 à la suite de la publication de son livre La Vérité nous Libérera; et pourtant les audiences vont reprendre au cours de l’année 2008.  Lors de la dernière comparution, l’auteur George Jerjian, qui habite au Royaume Uni, avait adressé une lettre à la Cour par laquelle il affirmait qu’il avait grandi dans une famille protégée par un citoyen turc, et qu’il était impensable que sa famille exprimerait la moindre malveillance à l’égard du peuple turc.» Il a réclamé l’acquittement de Zarakolu en demandant  comment ce dernier pourrait-il prononcer quelque insulte à la mémoire d’un leader vénéré comme Ataturk, «  lequel a rappelé que ce qui était arrivé aux Arméniens étaient un crime?»  La prochaine séance du procès de Zarakolu est censée se dérouler le 1er janvier 2008.

 

Dans un autre dossier, celui de Irfan Ucar  et de Umur Hozatli, journaliste et rédacteur du quotidien  Ülkede Özgür Gündem, le procès serait étiré pendant cinq autres mois. Ucar est accusé sous l’Article  301 au sujet d’un d’un écrit critiquant un autre procès intenté sous  la même loi, mais contre le rédacteur Fatih Tas qui lui-même a déjà été poursuivi pour un livre qu’il aurait publié au sujet du journaliste Nazim Babaoglu, disparu en 1994. Hozatli est accusé d’avoir écrit sur un bombardement qui s’est produit dans la ville du sud-est à Diyabakir en 2006, alors que de nombreux enfants ont perdu la vie.  Ucar a affirmé au média libre Bianet : Même si on ne nous condamne pas, nous éprouvons constamment le stress de notre situation.

Ø      Voir plus bas la marche à suivre dans le cas  Zarakolu

 

Cérémonies en perspective pour commémorer le meurtre de Hrant Dink

De telles cérémonies sont en voie de préparation par des groupes turcs des droits de la Personne et par d’autres groupes des ONG afin de commémorer la mort de Hrant Dink ; on se réunira avec la famille de Dink et avec l’équipe de son journal Agos à Istanbul vers le 19 janvier, soit lors du premier anniversaire de son assassinat. PEN International et le Centre PEN de Turquie se proposent d’être présents lors de ces cérémonies.  Entre temps, Rakel Dink se déplace à l’étranger pour recevoir des prix au nom de son époux, dont le plus récent lui a été remis le 10 décembre par l’Institut International de la Presse qui a désigné Hrant Dink son 52è Héros de la Presse Mondiale en reconnaissance de son  apport remarquable à la cause de la liberté d’expression et de la liberté de la presse en Turquie.

Ø     Pour plus de renseignement, veuillez communique avec  sara.whyatt@internationalpen.org.uk

Ø      Voir aussi sur la toile le site d’ Agos www.agos.tr

 

 

ACTION :

 

Les Centres PEN sont priés de se joindre aux protestations au sujet du procès que l’on fait subir à  Ragip Zarakolu et de réclamer la répudiation de la Article 301.

 

Prière d’adresser vos commentaires en :

 

-                     Protestant contre le procès fait à  Ragip Zarakolu depuis plus de deux ans;

-                     Suspendant tous les procès faits contre d’autres écrivains et des journalistes sous l’Article 301 ou sous toute autre loi ayan pour objet la suppression de la liberté d’expression;

-                     Prouvant que ces procès contreviennent aux normes internationales en matière de protection de la liberté de la presse telle qu’elle figure à l’Article 19 du Pacte International sur les Droits Civils et Politiques et à l’Article 10 de la Convention européenne des Droits de la Personne dont la Turquie est signataire;

-                     Exprimant donc  vos expoirs que ces procès seront abolis au titre qu’ils contredisent les traités internationaux auxquels la Turquie a souscrit

-           Appuyant les appels pressants pour la répudiation de l’Article 301 puisque de fait cet article a servi à traduire quantité de personnes en justice du seul fait qu’elles avaient légitimement exprimé leur opinion, mais qu’on violait ainsi les critère internationaux reconnus en matière des droits de la Personne. 

Appeals to:

 


S.E.  Recep Tayyip Erdogan, premier ministre

Bureau du Premier Ministrer

Basbakanlik

06573 Ankara

Turquie

 

Fax: +90 312 417 0476

 

 

S.E. Ali Babacan

Ministre des Affaires Étrangères

Bureau du Premier Ministre

Basbakanlik

06573 Ankara

Turquie

 

Fax: +90 312 287 8811


 

S.E. Mehmet Ali Sahin 

Ministre de la Justice

Ministère de la Justice
Adalet Bakanlýgý
06659 Ankara
Turquie


Fax: +  90 312 419 3370

 

 

Pour tout autre renseignement prière de ocmmuniquer avec Sara Whyatt au Comité pour la Défense des Écrivains Persécutés – CODEP/WIPC, au Bureau de  Londre, Brownlow House, 50/51 High Holborn, Londres WC1V 6ER UK Tel: + 44 (0) 20 7405 0338  Fax: + 44 (0) 20 7405 0339 courriell: wipc@internationalpen.org.uk

 

Sara Whyatt

Programme Director

Writers in Prison Committee

International PEN

Brownlow House

50/51 High Holborn

London WC1V 6ER

UK

Tel: + 44 (0) 20 7405 0338

Fax: + ff (0) 20 7405 0339

Email: sara.whyatt@internationalpen.org.uk

 

 

print

copyright © 2002-2008 info@pen-kurd.org